Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 287
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0304
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES .NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

2H7

sièges des paquets de jonc qui avaient sans doute été apportés là
comme une offrande de matière à vannerie. Je regrette de ne pouvoir
en dire plus long sur les objets auxquels était destiné ce paragraphe
qui aurait pu être si important; mais je ne peux dire plus que je ne
sais.

XX. Dis l'agi; de ces objets.

Pour quiconque a lu les dix-neuf paragraphes qui précèdent, après
s'être rendu compte suffisamment des circonstances dont les divers
objets ont été trouvés, l'origine de ces dits objets apparaîtra clairement,
me semble-t-il. Chacun pensera sans doute que ces objets, à l'exception
des deux poteries que j'ai signalées, remontent à une époque très re-
culée, soit tout au moins les quatre premières dynasties. A partir de la
quatrième dynastie en effet, et même peut-être avant, les vases en
pierre affectent des formes suffisamment différentes pour qu'on puisse
les reconnaître au premier coup d'œil. En plus, les matières si diverses
dont on se servait pour fabriquer ces vases semblent, sinon avoir com-
plètement disparu, tout au moins être devenues sensiblement plus
rares et au lieu de trouver une quantité de vases en pierre, en toutes
sortes de pierres, aussi considérable que celle qu'a donnée le grand
tombeau dont il s'agit, on ne les rencontre plus guère qu'à l'état spora-
dique, surtout on ne rencontre plus un seul de ces vases ouvragés,
imitant par leur forme et leur décoration l'apparence d'objets réels
qu'offrait la nature. Ce point est caractéristique : depuis l'époque dont
il estcpiestion ici, époque quej'essaierai de déterminer plus loin, on ne
rencontre pas un seul de ces vases à formes inconnues, qu'il est impos-
sible de restaurer, quand ils sont incomplets, parce qu'on ignore com-
plètement quel était leur aspect puisqu'on n'en a jamais trouvé de
semblables. Au contraire, à cette époque ces formes insolites abondent
et, chose curieuse! leurs formes accusent un art primitif, il est vrai,
mais déjà arrivé à la pleine conscience de ses forces et à l'entière pos-
session de lui-même. Si je n'ai pas trouvé un aussi grand nombre de
ces vases pendant la seconde année de fouilles, j'en ai assez rencontré
cependant pour être autorisé à écrire ce que j'écris.

Ce que j'ai dit au paragraphe spécialement consacré à ces vases, je
loading ...