Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 317
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0334
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 317

des mesures exactes. C'est l'apophyse mastoïde du côté droit. Peu volumi-
neuse, haute de 0m,028, elle a 0m,031 de largeur à la base et 0m,012 d'é-
paisseur.

L'apophyse styloïde dont il ne subsiste qu'un court fragment était grêle.

e. La face est également très incomplète. Les maxillaires supérieurs sont
brisés, il n'en reste que des fragments. Le gauche comprend : une partie
du plancher de l'orbite, les deux premières grosses molaires (l'une d'elles
est usée en plateau, elle a 0ra,012 de diamètre antéro-posterieur et 0m,0l4
de diamètre transverse), les deux prémolaires et une incisive mesurant 0m,025
de hauteur. L'émail de cette dent, large de 0m,0075, haut de 0m,010, pré-
sente à sa base trois petits sillons transversaux parallèles causés par des
arrêts momentanés de développement comme on en observe pendant cer-
taines maladies graves.

Les débris du maxillaire supérieur droit comprennent : les deux prémo-
laires, la canine, l'incisive externe, la racine de l'interne. Il existait un léger
prognathisme dentaire. A en juger par ce qui reste, l'ouverture nasale était
assez étroite.

f. L'os malaire, trop incomplet pour être décrit a, au niveau de l'angle
inférieur, une épaisseur de 0m,009.

On ne retrouve ni traces évidentes d'embaumement, ni débris des parties
molles du corps. Toutefois, sur plusieurs points de l'écaillé de l'occipital il
subsiste quelques mèches de cheveux fins, droits, lisses et peu colorés ou,
pour mieux dire, décolorés par l'action du temps et qui devaient être
noirs.

En résumé les renseignements fournis pas l'examen de ce crâne brisé,
bien que très incomplets permettent cependant d'établir d'une façon à peu
près certaine l'âge du sujet. La synostose partiellement formée sur la suture
sagittale au niveau du lambda et celle de la coronale dans le voisinage du
bregma montrent qu'il s'agit d'un homme ayant au moins la cinquantaine.
L'état de coloration uniforme des cheveux, dont aucun n'est blanc, incite à
croire que cet âge ne devait pas être de beaucoup dépassé, bien qu'il y ait
des exceptions.

En l'absence de tout os long mesurable il est impossible de rien dire de
la taille. Les insertions musculaires de la nuque indiquent un homme de
loading ...