Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: IV
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0016
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
IV INTRODUCTION

de proverbes qui viendront appuyer de leur haute autorité un silence
compromettant. Encore si- M. Pétrie s'était borné à la calomnie! Mais en
une circonstance il a outrepassé encore les bornes de cette œuvre in-
digne de lui-même comme de tout homme : je le montrerai chemin
faisant.

J'ai une autre raison qui me fait une obligation de me défendre : dans
la question dont il s'agit, j'ai à la fois le malheur et l'honneur de repré-
senter mon pays, honneur pour moi, malheur pour lui. Je me dois donc
de ne pas laisser traîner dans la boue de la calomnie la parcelle de son
honneur que mon pays a bien voulu me confier. Si j'avais pu prévoir
que quelque jour cette charge tomberait sur mes épaules, je ne me se-
rais sans doute pas exposé à succomber sous le poids; mais du moment
que, par suite des travaux auxquels j'ai été entraîné, cet honneur est
retombé sur moi, je me dois de rester au poste où j'ai été placé et de
combattre aussi ardemment que je le puis afin de ne pas succomber. Je
trouve qu'il est aussi honorable pour moi d'être né Français que pour
d'autres d'être nés en Angleterre ou en d'autres pays, et que les Fran-
çais dans la question dont il s'agit ne sont pas ceux qui ont fait la
moins bonne figure. D'ailleurs, à quoi bon mettre en avant les ques-
tions de nationalité? A quoi peuvent servir des discussions aussi
oiseuses qu'inutiles? Qu'importe que tel ou tel monument ait été dé-
couvert par un Anglais ou par un Français ! Il l'aurait été par un Esqui-
mau ou un Ostiak qu'il n'en changerait pas de nature. Ce qui importe,
c'est qu'il ait été découvert et qu'il soit connu. A quoi bon donc mettre
toujours en avant la « Mission Amélineau » pour montrer qu'aux yeux
de M. Pétrie, elle n'a pas répondu à son but? Son but, mais il était de
faire connaître des monuments, et sous ce rapport elle en a fait assez
connaître. Il était sans doute aussi d'expliquer les monuments que
j'ai fait et que je vais faire connaître : je me suis efforcé et je vais m'ef-
forcer d'arriver à cette fin autant qu'il me sera possible. Ce ne sera pas
ma faute si je n'obtiens pas l'adhésion de mes collègues, c'est-à-dire
si je ne présente pas des arguments propres à emporter cette adhésion
loading ...