Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 21
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0041
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 21

2° De très nombreux fragments de vases en pierre.

L'immense majorité des fragments recueillis pendant cette campagne
ont été laissés au musée de Gizeh afin d'éviter le partage de fragments
qui pouvaient faire partie d'un même vase, dont une moitié serait restée
au musée de Gizeh etdont j'aurais emporté l'autre moitié à Paris, comme
le fait s'est malheureusement produit pour des fragments de poterie
rouge avec inscription, ainsi que j'aurai l'occasion de le dire au cours
du chapitre où je rendrai compte des fouilles de la grande colline. Un
partage ainsi fait me semble un partage inepte : on aurait l'intention de
décourager les fouilleurs que Ton ne saurait mieux s'y prendre.

Tels sont les dix-huit tombeaux qui avaient été réservés la première
année sur le premier plateau. Le lecteur aura observé de lui-même que
les dimensions des tombes devenaient de plus en plus grandes à me-
sure que l'on se rapprochait de la grande colline. 11 aura remarqué de
même que le grand axe de ces tombes allait du nord au sud, et le petit
d'est en ouest. Ces tombeaux étaient relativement pauvres : à part
quelques objets intéressants et des silex, ils ne contenaient presque ab-
solument rien. Évidemment, d'après leur forme et d'après leur contenu,
ils appartenaient à la plus pauvre classe de ceux qui avaient obtenu
l'honneur d'être enterrés près de l'escalier du Dieu Grand, c'est-à-dire
près de la tombe élevée à Abydos en l'honneur du chef d'Osiris.

Ce n'est pas ici le lieu de rechercher à quelles conclusions conduirait
l'examen des objets rencontrés au cours de ces fouilles préliminaires :
je rechercherai quelles doivent être ces conclusions à la fin de ce vo-
lume et je m'efforcerai de former un faisceau de preuves allant toutes à
soutenir la théorie qui m'est toujours chère, à savoir que j'ai trouvé
les dynasties des Mânes avant de trouver la tombe du maître d'Abydos,
Osiris.
loading ...