Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 23
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0043
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 23

prendre d'après ces détails que la ligne des travailleurs qui piochaient
n'avançait pas d'un pas uniforme, comme la tortue romaine, mais que
les plus ardents devançaient leurs camarades. De plus les porteurs de
couffes ne pouvaient s'astreindre à un travail méthodique pendant plus
d'une demi-heure; j'avais beau chaque matin attribuer trois ou quatre
porteurs à chaque ouvrier qui fouillait la colline, au bout de ce temps
l'ordre que l'on m'avait juré d'observer était rompu, tous allaient au
centre et les deux extrémités de la ligne des fouilleurs étaient nécessai-
rement obligées de retarder leur travail, parce qu'elles n'avaient pas de
couffes à remplir ou que les couffes placées restaient à côté d'elles sans
trouver qui les chargeât. Ajoutez à cela que les plus paresseux choisis-
saient de préférence les deux extrémités de la ligne, qui naturellement
étaient le plus éloignées de ma surveillance, puisque je m'asseyais au
centre de l'arc formé par le travail,, en avant des fouilleurs, et l'on se
rendra ainsi compte que la ligne s'était arrêtée aux deux extrémités
pendant qu'elle avançait au centre, formant un arc à grand rayon. Enfin,
il était arrivé assez souvent la première année que le travail s'était ar-
rêté de lui-même, à cause des soins à prendre toutes les fois que le ha-
sard des fouilles faisait rencontrer quelques objets demandant les soins
les plus grands pour ne pas être perdus.

Pour les raisons que je viens de dire, du côté est la colline avait été
fouillée en arc de cercle, comme aussi sur les deux autres côtés ouest
et nord, quoique sur une proportion beaucoup plus petite, et c'était
précisément au centre de cet arc qu'on avait trouvé les deux tombeaux
dont il a été question au premier volume1. Gela noté, je dois faire ob-
server en outre que du côté extrême sud-est, vis-à-vis des tombeaux
dont il a été question au chapitre précédent, la butte était restée in-
tacte : j'avais en effet réservé ce côté pour être exploré en même temps
que le côté sud. Il me fallait donc tout d'abord faire enlever le sable
qui formait la butte à cette extrémité, pour faire une ligne à peu

1. E. Améliaeau : Les nouvelles fouilles d'Abydos, comple-rendu in extenso, vol. I,
deuxième partie, p. 135-136. Ce sont les deux premiers des dix mensurés.
loading ...