Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 31
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0051
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 31

ment rien, car partout, sous une couche de sable épaisse au plus de
0m,50, était la montagne.

Le soir de ce jour, pour savoir l'ouvrage qui avait été complètement
achevé pendant les trois journées, je pris des mesures aussi exactes
que possible, et je vis que mes ouvriers avaient déblayé un peu plus de
vingt mètres. De l'endroit où étaient parvenus mes travailleurs jusqu'à
celui où l'on s'était arrêté à l'est, c'est-à-dire pour rejoindre l'arc de
cercle formé par les ouvriers dans la première campagne, et au sommet
duquel avaient été trouvés les deux tombeaux couverts dont j'ai parlé
plus haut, il y avait 27 mètres. Je n'étais donc pas supris le moins du
monde et surtout pas désespéré de n'avoir encore rencontré aucun tom-
beau, puisque de ce côté je n'avais rencontré les premières tombes que
27 mètres plus loin. Comme j'étais en veine de prendre des mesures,
je voulus savoir quelle était la hauteur de la butte en cet endroit et le
calcul me montra que cette hauteur oscillait entre 6m,40 et 6m,80. La
trouée que je faisais dans la colline avait 22 mètres de longueur en-
viron.

Gomme plus on allait, plus la colline formée par les ouvriers jetant
leurs corbeilles s'élevait, les hommes peinaient beaucoup, aussi ne tra-
vaillaient-ils qu'avec peu d'entrain, malgré le soin que je prenais de les
faire exciter constamment par des chants, dont ils répétaient sans cesse
le refrain.

Au soir, mon attention fut attirée sur la constitution de la butte de
décombres, laquelle constitution me sembla très curieuse et instructive.
Au bas, touchant la montagne, il y avait une couche de sable haute d'en-
viron 2 mètres et en certains endroits de 2ra,50 : ce sable était presque
pur et l'on n'y rencontra que très rarement quelques pots, tous entiers et
remplis de feuilles et de charbons tout petits. Au-dessus de cette pre-
mière couche s'en trouvait une seconde presque entièrement composée
de pots cassés ou intacts : elle atteignait presque 3 mètres en hau-
teur. C'est dans cette seconde couche que l'on rencontra des pots in-
tacts en abondance, pots grossièrement faits au tour, rouges, sans
décoration. Pardessus cette seconde couche il y en avait une troi-
sième de sable mélangé dépôts ou de débris, haute de lm,50 et plus.
loading ...