Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 32
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0052
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
32 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

Il ne faut pas avoir une grande puissance de raisonnement pour voir
que ces diverses couches étagées l'une au-dessus de l'autre nous ren-
seignent exactement sur l'œuvre des spoliateurs : si l'on avait pris la
coupe de la butte que formaient en face mes ouvriers se déchargeant de
leur couffe et de son contenu, on aurait pu conclure que la colline qu'ils
enlevaient était formée d'une manière analogue à celle qu'ils fouil-
laient : il en fut de même au moment de la spoliation et cette explica-
tion me servira plus loin pour faire toucher du doigt au lecteur une
constatation à laquelle j'attache la plus grande importance.

Les objets rencontrés en cette journée sont à peu de chose près les
mêmes que ceux que j'avais rencontrés les jours précédents, ainsi que le
lecteur l'aura déjà vu par ce qui précède. En particulier la couche] de
feuilles de sycomore continuait toujours au nord de la trouée que je fai-
sais exécuter. Cependanton trouva quelques nouveaux objets dont voici
la liste :

1° Une table d'offrandes en terre émaillée;

2° Une seconde table d'offrandes en pierre, mais brisée;

3° Des fragments de vases portant une inscription hiératique ou hié-
roglyphique, un entre autres au nom de ce Mesmîn, grand prêtre d'An-
ham, dont j'avais trouvé la tombe pendant l'hiver 1895-18961;

4° Des morceaux d'étoffe assez grossière;

5° Deux fragments avec des dessins montrant avec évidence qu'ils
avaient été faits par des Coptes;

6° Deux vases en terre avec oreilles;

7° Un grand vase en terre blanche très bien conservé;

Et c'est tout.

Journée du 1er Décembre.

Le 30 novembre étant un mardi, jour de marché pour les villages qui
se sont élevés sur le site de l'ancien Abydos et qui sont tous compris
sous la désignation actuelle de Harabât-el-Madfouneh, les hommes ne

1. E. Amélineau, Les nouvelles fouilles d'Abydos, compte-rendu in extenso, vol. 1,
1" partie, p. 9 et seqq.
loading ...