Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 45
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0065
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 45

La constitution de la colline de décombres avait varié. Du côté nord
le sable était mélangé de poteries en quantité considérable, si bien que
je suis persuadé que les spoliateurs avaient formé en cet endroit une
sorte de mur, comme j'en ai eu d'autres exemples au cours de l'explo-
ration de cette colline. On les trouvait en si grande quantité qu'à mon
arrivée sur le champ des fouilles, une demi-heure après le commen-
cement du travail, j'en trouvai 70 d'intactes qu'on avait mises de côté afin
que je pusse en vérifier le contenu. Dans le courant delà journée on en
trouva de sept à huit cents. Elles ne contenaient absolument rien que
du sable mélangé à des traces de matière, soit terre, soit matières
végétales. Le charbon fit aussi sa réapparition, de même que les
feuilles d'arbres, et c'est là que je rencontrai les graines et les végé-
taux que me fournit cette journée. Vers la fin du travail on trouva que
le milieu de la tranchée en sa partie inférieure était occupé par une
couche de poteries épaisse d'au moins 0m,50. Le côté sud. dans sa
partie supérieure présentait une couche de poteries sur la gauche; à
droite, il y avait à l'étage inférieur du sable, et à l'étage supérieur des
pots en grand nombre. A la fin de la journée la couche de pots du mi-
lieu avait presque disparu et Ton ne trouvait que du sable.

Les objets trouvés en ce jour sont en petit nombre ; en voici le détail
et La description :

1° Un objet en métal, sans doute du cuivre. Cet objet fut trouvé
parmi les vases accumulés au côté nord : il me semble unique en son
genre. Le lecteur le trouvera représenté planche XXVI,numéro 15. C'est
une table d'offrandes en forme de petit traîneau avec dix personnages.
Au milieu de la partie antérieure est une sorte de rigole encaissée
figurant la partie antérieure de la table d'offrandes par où s'écoulaient
l'eau ou les autres liquides ; au-dessus de cette rigole se trouve une
grenouille. De chaque côté de cette grenouille est un chacal allongé
comme un sphinx; près de chacun de ces deux chacals est un person-
nage à tête d'épervier tenant une offrande en ses mains et la présen-
tant; près de chacun de ces deux personnages en est un autre ayant
une tête de cynocéphale. Puis, du côté opposé à la rigole est un per-
sonnage humain, agenouillé entre deux bâtons qui s'élèvent en formant
loading ...