Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 48
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0068
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
48 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

est de la grande colline peut bien provenir des branches de cet arbre
ayant recouvert soit les tombeaux que j'allais explorer le lendemain,
soit le tombeau central en dessus des diverses chambres que j'aurai à
faire connaître.

Les objets trouvés en ce jour sont peu nombreux, mais avaient une
importance plus qu'ordinaire. En voici la liste :

1° Trois vases en terre ayant scène et inscription. Le premier de ces
vases fut trouvé au commencement de la journée; le second une demi-
heure après et le troisième une heure environ avant la cessation du tra-
vail. Je devais en retrouver un certain nombre d'autres, tous ayant la
même forme, sinon les mêmes dimensions, sortis sans doute de la main
d'un même ouvrier, appartenant par conséquent à la même époque.
Comme il me faut en parler en détails, je vais en faire une description
aussi exacte que possible, afin de n'avoir plus à y revenir. L'argile qui
avait servi à \es confectionner était devenue rouge à la cuisson, mais les
cassures font voir qu'elle contenait une assez grande quantité de fer.
La forme donnée par l'ouvrier était celle d'une sorte de bonbonne qui
aurait le fond arrondi et à une grande ouverture, avec deux oreilles
verticales attachées à la panse. Le col du vase se rattache à la partie
ascendante qui relie la panse à l'ouverture, et la. courbe est assez
gracieuse. Ce col est à revers, c'est-à-dire qu'il surplombe sur la partie
que je viens de nommer. La largeur du col est d'environ 0m,02 et
l'épaisseur d'environ 0m,008. La hauteur totale du vase est de 0m,305.
Les oreilles verticales sont attachées à la panse et ont environ 0m,04de
longueur. Ce type ressemble assez au fond à un autre type qu'on ne
rencontre en pierre dure que sous et avant l'Ancien Empire. Cette
forme archaïque a été évidemment voulue, puisque les vases sont datés
du règne de Ramsès II. L'archaïsme a été recherché pour une certaine
cause, et cette cause a été sans doute qu'on a voulu offrir à un ancêtre
dont on ne se rappelait plus à quelle époque il avait vécu, sinon qu'il
avait vécu à une très ancienne époque, qu'on a voulu, dis-je lui offrir
des objets à type manifestement ancien. C'est la première fois, je crois,
que l'on a retrouvé de semblables vases et au premier abord on observe
le type archaïque qui est assez prononcé.
loading ...