Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 129
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0149
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

129

trouvera un exemple dans la planche XXIV, numéros 3-15. On trouva
aussi des assiettes annonçant une fabrication plus savante et plus soi-
gnée que celle des petits pots constituant l'énorme majorité des poteries
anciennes. On trouva aussideuxénormes supports à forme de cône tron-
qué, avec l'ouverture en haut bien moins large que l'ouverture du bas-,
malheureusement ils étaient brisés et c'est en vain que j'ai, fait recher-
cher les autres fragments afin de les reconstituer. On trouva aussi un cru-
chon, comme ceux que j'avais trouvés la première année, en 1895-18961.
Voici la liste des objets rencontrés en ce jour :

1° Deux vases en poterie rouge à forme archaïque, comme ceux men-
tionnés plus haut. Le premier avait une toute petite scène; le dieu était
placé d'un côté et le prêtre de l'autre. Le dieu au-dessus de l'un de ses
genoux, tient la croix ansée et, au-dessus de ce genou, trois caractères

nomment le dieu j^}. Entre le dieu et le prêtre, on lit : ^ Q ,—Q

vvwv i . Le second présente une différence : le dieu est logé

et la scène est
j'avais rencon-
ses genoux, non

dans une sorte de maison marquée ainsi
de beaucoup la plus large de celles que
trées jusqu'à ce jour. Le dieu tient sur

plus la croix ansée ^, mais la plume d'autruche symbole de la véritéP;
puis entre le Dieu et le défunt en adoration, il y a deux lignes verticales

, j^^qî^; 2 u il /)^ fa a*-{sic)

d'inscription disant <=^*^ T 6 I-- 'I Î4i<-Ai

lWVUvA }j. D'où l'on peut conclure avec certitude que le donateur de ces
deux vases était le même personnage. On retrouvera le premier repré-
senté avec le second, dans la planche XXXVI, numéros 5 et6. Le second
vase avait le col un peu ébréché;

2° Un fragment de grande poterie d'une autre forme, avec inscrip-
tions, l'une en haut, l'autre en bas. La première faisait partie d'un texte
que l'on peut croire avoir été considérable; la voici dans son état frag-

mental

± □

<=4

-<2>- sic exit.

/WW\A

1. E. Aniélineau : Les Nouvelles fouilles d'Abydos, 1895-1896. Compte-rendu in extenso,
pl. X, rangée du haut, n°s 3, 4, 5 et 6 à partir de la gauche.

17
loading ...