Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 134
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0154
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
134 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

cherches et j'étais persuadé qu'il y avait un quadrilatère parfait de
tombes autour du tombeau central, ce qui existait en effet.

En ce jour on trouva les objets suivants :

1° Trois grands vases en poterie;

2° Une poterie de forme spéciale avec deux oreilles;

3° Un fragment de pot rempli de graines ;

4° Une grande poterie, comme celle trouvée 1 e 8, portant une inscrip-
tion disant qu'on avait dédié le vase le premier mois de la saison de
Schômou en la seconde année du roi Osorkon;

5° Divers fragments de vases en pierre dure;

6° Un ostracon;

7° Deux fragments de bracelets en pierre schisteuse ardoisière;
8° Un autre fragment de bracelet en une pierre que je ne connaissais
pas;

9° Trois silex fragmentaires, dont deux assez fins et le troisième assez
grossier.

Journée du 13 Décembre.
Cette journée fut consacrée au travail commencé la veille et je trou-
vai les premiers tombeaux du côté nord, de sorte que j'étais bien cer-
tain de ne rien oublier. Dans les travaux que nécessita le déblaiement
de l'extrémité nord de la rangée est, on trouva presque au niveau de la
montagne un objet qui montrera aussi clairement que possible à ceux
qui voudraient douter que les spoliateurs du ve siècle procédaient exac-
tement de la même manière que mes ouvriers : cet objet était une ha-
chette, en arabe ^jj, en copte Tcopi ou Twpe. Elle avait un manche à peine
long de 0m,25, elle était très usée, avec des piqûres au revers de la hache.
Sans doute elle avait été déversée avec une corbeille remplie de sable
et oubliéeensuite, àmoins que quelque ouvriern'eût voulu jouer un tour
à l'un de ses camarades ou se venger de lui, car la sainteté de l'œuvre
accomplie ne saurait aucunement empêcher l'indignité de quelques-uns
des ouvriers.

De ce côté nord de la ligne est, c'étaient surtout les pots qui domi-
naient parmi les décombres et il n'y avait relativement que très peu de
sable.
loading ...