Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 155
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0175
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 155

égyptiennes et les textes égyptiens nous disent que l'on conservait à Aby-
clos la tête du dieu enfermée dans une châsse en bois, et le tombeau
d'Osiris est souvent désigné sous le nom d'escalier du Dieu grand. Si
l'on en excepte la tête que je n'ai peut être pas retrouvée ainsi que je
l'ai déjà dit et contrairement à ce que j'avais d'abord cru, tous les autres
détails se sont trouvés exactement remplis par les résultats des fouilles ;
le tombeau contenait bien un escalier, il contenait encore une grande
châsse où reposait sans doute la tête, il était entouré d'autres tombeaux,
immédiatement et médiatement, et ces tombeaux remontaient à une
époque si haute qu'on ne connaît encore rien d'antérieur, et enfin dans
ces tombeaux j'ai rencontré en grand nombre des étoffes et des che-
veux qui avaient été visiblement consacrés à la mémoire d'Osiris, car
ils étaient tressés avec un soin qui défie la texture sur une tête vivante.
Si ces coïncidences étaient vraiment le produit du hasard, il faudrait
conclure qu'elles seraient si surprenantes que notre surprise surpas-
serait tout ce que nous connaissons en ce genre.

Le monument trouvé au cours du déblaiement dont j'ai déjà parlé
dans ma monographie* est à lui seul une preuve indiscutable que j'ai
bien trouvé le tombeau d'Osiris : quand on aura trouvé en Egypte un
autre monument de cette taille, de cette importance et de cet art, je pour-
rai consentir à discuter; auparavant je me contenterai d'être certain
de ce que j'avance.Nous connaissônslessépultures de Pharaons d'autres
époques, soit pyramides, soit mastabas surmontés d'une pyramide, soit
tombeaux d'autre sorte : jamais on n'a trouvé semblable monument;
encore plus, jamais on n'atrouvé un semblable amoncellement d'offrandes
autour de leurs tombeaux, autour d'un seul de leurs tombeaux : pour-
quoi cette différence en faveur d'Osiris ? J'ai trouvé moi-même des tom-
beaux royaux autour de celui d'Osiris, il y en a cinq de certains, plus
quelques autres qui devaient être des tombes royales sans que rien soit
venu me l'indiquer : autre part qu'à Abydos on n'en a trouvé qu'un seul,
celui de Neggadeh; à ce dernier village comme à Abydos, les tombes
avaient leurs provisions, mais jamais on n'atrouvé et je n'ai trouvé quoi

1. E. Amélineau : Le tombeau d'Osiris, p. 111 et seqq.
loading ...