Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 170
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0190
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
170 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

2m,72. L'épaisseur du mur sud était de 0m,65, ou de 0m,78 avec l'avancée.
Le mur sud était détruit en partie vers l'ouest. Cette chambre était
remplie de sable et de poteries. Je n'y ai trouvé que des poteries
intactes ou brisées et un fragment de vase en pierre schisteuse
ardoisière ayant servi de schiqfaiah. Treize grandes jarres étaient encore
en place à l'extrémité ouest de la chambre, et sept encore coiffées de
leurs bouchons. Mais ces jarres avaient été cruellement endommagées
par l'incendie, elles étaient fêlées et tombèrent dès qu'on voulut les
prendre. Elles étaient remplies de sable ou de matières noirârtes pour
quelques-unes de celles qui étaient restées bouchées; mais cet état
n'était pas l'état primitif, car les bouchons étaient descellés et certaines
des jarres ainsi bouchées étaient remplies de sable. Outre ces vases,
on rencontra aussi ,trojs_bouchons coniques en bas des jarres. Tous ces
bouchons étaient au même nom et ils étaient mal estampillés : on ne
pouvait en tirer aucun parti. Les jarres contenaient des signes et ces
signes seront donnés plus loin.

Chambre B.

Cette chambre faisait suite à la précédente dans les chambres de
l'est. Il n'y avait rien de particulier en sa construction, sinon qu'elle
n'avait pas de mur ouest et qu'elle ouvrait ainsi sur la grande cour T.
Le mur sud q-ui séparait la chambre B de la chambre D était démoli en
partie vers l'ouest. Je rencontrai en cette chambre une preuve que
c'étaient bien les Coptes spoliateurs qui avaient allumé l'incendie. J'ai
déjà dit qu'ils avaient construit un mur à l'est afin d'empêcher l'envahis-
sement du sable : ils avaient en ce but apporté d'une autre partie de la
nécropole des briques bien plus grandes et bien plus épaisses. Certaines
de ces briques avaient été simplement léchées par les flammes pendantque
les briques originelles du tombeau étaientcomplètement cuites. A l'angle
formé par les murs nord de la chambre B et ouest de la chambre A, le
mur avait été démoli, ainsi que je l'ai déjà dit à propos de cette dernière
chambre, et près de cet angle on avait fait un sondage dans le sol de la
grande cour T; mais nul doute que la chambre B ne finît avant, car les
extrémités des autres murs n'avàient pas la même longueur.
loading ...