Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 199
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0219
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 199

elles étaient placées horizontalement ou verticalement, quelquefois un
rang de briques disposées horizontalement était suivi de deux rangs
de briques disposées verticalement, parfois dans une même rangée il y
avait des briques posées horizontalement à côté d'autres posées verti-
calement. La science de la construction n'était donc pas encore très
développée. Le tombeau tout entier était enduit d'un crépi sur une
épaisseur de 0m,02 en moyenne. Les épaisseurs des murs extérieurs du
tombeau étaient considérables : le mur ouest avait 2m,69, le mur sud
2m,60, le mur nord 2m,90 et le mur est 2m,60. La manière dont les murs
étaient orientés prouve cependant qu'on avait apporté à la construction
toute l'application dont on avait été capable : le mur est faisait avec le
nord vrai un angle de 68°, les murs sud et nord des angles de 157° et
le mur ouest un angle de 69°. 11 n'y avait donc qu'une différence d'un
seul degré entre les murs est et ouest, d'un seul degré entre les murs
nord et sud, défalcation faite de l'angle droit, et le mur est, de deux
entre ces murs et le mur ouest.

Je ne peux dire aucunement si, oui ou non, les chambres du tombeau
étaient couvertes, n'ayant absolument rien rencontré qui pût me faire
supposer qu'elles l'étaient ou ne l'étaient pas.

Je ne tirerai pas ici les conclusions que je dois tirer de ce chapitre,
je ne ferai même pas la moindre tentative d'argumentation; j'aurai en
finissant cet ouvrage l'occasion de donner les arguments que je crois
bons et de tirer les conclusions qui me semblent solides.
loading ...