Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 222
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0242
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
224 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

17° Une grosse perle en terre émaillée ;

18° Un fragment très fin de vase en pierre schisteuse ardoisière ;
19° Un crâne et quelques ossements ;

20° Une caisse en bois de cèdre adhérente au mur est. Cette caisse
mesurait en longueur lm,51 et en largeur 0m,81 ; la hauteur qui a pu
être prise était de 0m,37 et l'épaisseur du bois était de 0m,05. Elle était
vide.

Tombeau n° 91.

Cette tombe faisait suite à la précédente et formait l'extrémité ouest
de la première rangée. Elle avait aussi été incendiée assez légèrement et
avait son mur sud démoli d'au moins le tiers de la hauteur. Il n'y avait
absolument rien autre chose de remarquable. Voici quelles en étaient
les dimensions : le mur est avait une longueur de 1rn, 10 en haut et de
lra,09 en bas, sur une hauteur de lm,20, le mur étant démoli vers le
sud; le mur nord avait une longueur de lm,67 en haut et de lm,62 en
bas, sur une hauteur de lm,30; le mur ouest avait une longueur de 1m,l0
en haut et de lm,07 en bas, sur une hauteur de 0m,40; le mur sud avait
une longueur de lm,59 en haut et de lm,57 en bas, sur une hauteur ex-
trême de 0m,78. L'épaisseur du mur est était de 0m,24, celle du mur
ouest de 0m,43, et celle du mur sud de 0m,24.

Voici quels ont été les objets rencontrés au cours des opérations du
déblaiement :

1° Un fragment de beau vase en onyx;

2° Un fragment de vase en pierre schisteuse ardoisière ;

3° Un morceau de bois taillé en forme de stèle arrondie ;

4° Une très grande quantité d'étoffes de plusieurs qualités. 11 y en avait
plusieurs pleines couffes, et je n'en fis emporter qu'une seule. Mal-
heureusement elles sont presque inutilisables pour la science, car elles
étaient tellement noircies par la fumée, tellement rongées par le temps
qu'elles tombaient en poussière. Dans l'angle nord-ouest de la tombe
il y en avait un gros paquet. Elles devaient sans doute être contenues
dans une caisse dont la partie supérieure avait été brûlée, et dont je
n'ai retrouvé que le fond couvert d'étoffes, ce qui m'avait fait penser
un moment que le tombeau était pavé en bois, comme ceux que j'avais
loading ...