Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 240
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0260
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
242 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

4° Trois fragments de pierre portant encore des traces d'inscription
hiéroglyphique ;

5° Un ostracon fragmentaire ;
6° Des grains d'orge.
C'est tout.

Journée du 19 Jvnvier.

Au commencement de cette journée je fis exécuter des sondages au
bas de la partie est de la colline qui restait encore afin de réassurer
qu'il n'y avait pas de tombeaux ouest. Partout on trouva la montagne.
Je fis alors attaquer les deux monceaux de décombres restant à l'est et
à l'ouest : le soir tout était fini. Ce fut aussi ce soir-là que je fis com-
mencer les fouilles du tombeau de Perabsen dont il sera question
plus loin.On ne trouva en ce jour que trois objets :

1° Un fragment de vase en pierre schisteuse ardoisière contenant le
nom d'un roi;

2° Un fragment de vase en pierre, onyx, contenant un épervier ma-
gnifiquement sculpté : l'épervier se tenait au-dessus de l'habitation
du double, mais le nom de roi gravé dans cette habitation avait disparu ;

3° Un fragment de vase avec scène et inscription. L'inscription disait :

HH ; crzi ^ ^ f «

WWi i 1 -Dm 2Sw£ oîll: la maison d Osiris Ouonnofer.

Pour achever les fouilles d'Om el-Ga'ab, il me restait, outre le tombeau
de Perabsen dont il sera question dans le chapitre suivant, à faire opé-
rer des sondages dans la partie reliant ce tombeau au pied de la colline
de décombres et traversant cette partie du second plateau, celui où
étaient les tombes du roi Serpent et du roi Den. Cette bande de terrain
était longue d'environ 28 mètres. Elle était couverte de tessons de
poteries rouges en quantité considérable; mais sous 1 mètre ou lm,50'
de ces tessons se trouvait la montagne, sans le moindre tombeau.

Je devais en outre savoir à quoi m'en tenir sur la cinquième colline
d'Om el-Ga'ab, remarquable elle aussi, dans sa partie ouest, par des tes-
sons de poteries rouges en nombre très considérable, et dans sa partie
est par de grosses pierres calcaires. J'y fis exécuter des travaux pen-
dant trois jours, d'abord m'attaquant au pied de la colline, côté ouest,
et procédant de la même manière que j'avais employée pour la colline
loading ...