Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 247
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0267
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 247
7° Trois fragments de cristal de roche.

La présence des bouchons inscrits me faisait concevoir l'espérance
d'une tombe royale : quoi qu'ils fussent presque illisibles et à moitié
effacés, je voyais bien qu'ils contenaient un certain nombre de signes
et que ces signes je ne les avais pas encore rencontrés. Dès le lende-
main, après avoir fait suivre le mur nord tout du long, et après avoir
fait explorer le mur ouest, on découvrit qu'à très peu de distance du
mur nord, en face du mur ouest était l'ouverture qui donnait accès dans
le tombeau. Je pouvais donc entrer et faire déblayer l'intérieur. Les
fouilles de ce tombeau durèrent du 18 au 28 janvier. Elles furent ren-
dues très difficiles par ce fait qu'après avoir fait déblayer au nord une
partie de l'enceinte profonde, je me vis dans l'impossibilité de faire
transporter au dehors les décombres enlevés et qu'il me fallut la faire
remplir à nouveau afin de pouvoir avoir un accès au dehors, car l'en-
ceinte même déblayée était complètement insuffisante pour pouvoir
contenir les décombres et les murs intérieurs des chambres étaient en
trop mauvais état pour faire construire d'autres murs afin d'empêcher le
sable de couler et de gêner les opérations des travailleurs.

Comme le tombeau contenait un certain nombre de chambres, que
ces chambres sont spécifiées par des lettres, je décrirai chaque chambre
en particulier, mais auparavant il me faut cataloguer quelques objets
trouvés à la surface en déblayant ;

1° Dix-neuf bouchons ou fragments de bouchons en terre, portant
inscription, faits absolument comme ceux trouvés la première année,
c'est-à-dire de sable ou terre sabloneuse maintenue par des fibres de
palmier et de forme conique. Tous contenaient le même nom, ce qui
était visible et ce nom était celui du roi nommé Perabsen;

2° Des fragments de vases en marbre blanc veiné de bleu ;

3° Des fragments de vases en onyx;

4° Des fragments de vases en feldspath;

5° Des fragments de vases en pierre schisteuse ardoisière ;

6° Des fragments de vases en porphyre ;

7° Des fragments de grès émaillé appartenant à des objets qui furent
trouvés dans les chambres A et B.
loading ...