Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 278
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0298
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
278

LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

écrit ainsi : f|ff

l\ ^> m Peut-être est-ce encore le
même mot qu'on lit au commencement de la seconde ligne de Yostra-
con numéro 16 de la planche XLII. Il est certainement sur le fragment

numéro 9 de la planche XLI écrit tout au long

avec un déterminatif qui m'est inconnu pour ce mot. Je crois qu'il
serait prématuré pour le moment de dire quel est ce vin ; il faut attendre
qu'un monument plus explicite nous fasse connaître le nom du pays
dont il était originaire. Si j'ai dit dans mon Tombeau d'Osiris que c'était
un vin de Syrie1, ce n'était là qu'une simple hypothèse en l'air ne repo-
sant sur aucun fondement solide.

5° Par qui étaient faites ces oblationsdontla date était si soigneusement
écrite sur les vases, afin que Fécriture pût témoigner aux yeux de la
postérité du soin avec lequel on s'était acquitté de ce devoir ? Si l'on ne
s'en tenait qu'aux ostraca avec inscription hiératique, on pourrait assu-
rer que toutes les offrandes du tombeau d'Osiris avaient été déposées
par des prêtres ; mais je crois qu'il faut prendre en bloc tous les noms
des donateurs qui ont été rencontrés sur des tessons de vases ou sur
des fragments de monuments, et nous voyons alors que les prêtres ne
sont plus les seuls et que les simples fidèles étaient admis à faire des
offrandes : par conséquent le culte d'Osiris était un culte universel en
Abydos comme en Egypte.

Il ne sera pas hors de propos de grouper ici quelques-uns des
noms des divers oblateurs qui ont fait des offrandes au tombeau
d'Osiris.

(sic).

1° Le premier prophète d'Amon : | Q (s!'c) «J^ Q \ \
2° Le premier prophète d'Amon-Rà, roi des dieux : fi □ Ign 4
[ A , le premier Ifftt avait été fait comme s'il se fût agi d'un
damier et le scribe a ajouté au dernier pion le signe de la fleur, 25 .

1. E. Amélineau ; Tombeau d'Osiris, p. 47.
loading ...