Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 280
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0300
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
280 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

13° Un premier prophète d'Amon-Rà, roi des dieux : Aou... apou...

14° Un prêtre d'Osiris nommé Ouonnofer : f J ° â SS£ A 2J-
15° Un employé — le grade n'est pas donné — de la maison d'Osiris

Ouonnofer: 111 ! | Aê Ê5 l Ê ■

Tels sont les noms des oblateurs trouvés sur les vases en terre frag-
mentaires avec quelques-uns trouvés sur des monuments incomplets et
disparates. Le lecteur observera que sur ces quinze noms, la très
grande majorité sont ceux de prêtres d'Osiris; que cependant des
prêtres d'Amon et d'Amon-Rà y sont mélangés et même des simples par-
ticuliers occupant toutefois une position officielle. A mon avis, tous ces
personnages ont habité Abydos à un moment donné. Ils s'échelonnent
à travers toutes les dynasties, depuis le Nouvel Empire thébain jusqu'à
la conquête de l'Egypte par les Assyriens. Ces données jointes à celles
des datesque nous avons examinées plushaut ne jurent point ensemble :
elles concordent au contraire parfaitement et montrent que pendant
toute la période de l'Empire égyptien allant de la XVIII0 à la XXIIe et à
la XXIIIe dynastie il y a eu en Abydos un culte solennel rendu à Osiris
dans la nécropole d'Om el-Ga'ab.

6° Les fragments d'inscription contenus sur les ostraca dont il est ici
question nous renseignent encore sur la position du tombeau d'Osiris,

car sur le numéro 16 de la planche XLI on lit : ®

(Q H P 1 ^ \Wà\, c'est-à-dire qui est à l'occident du temple de Ramsès
Meriamen, Ramsès II. Ce temple est le temple célèbre qui existe encore
en partie à Abydos, à l'ouest duquel, entre la montagne et lui est située
la nécropole d'Om el-Ga'ab, au centre de laquelle était le tombeau d'O-
siris. On ne pouvait donc pas mieux demander et sans doute le signe

que je transcris par jf est celui qui se trouve dans le premier des

ostraca fragmentaires publiés dans le Tombeau dOsiris : ® 1 \ \ et

non \ 1 comme j'ai transcrit avec doute. D'un autre côté, quoiqu'il
loading ...