Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 287
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0307
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 287

fleurs de lotus. Au dessus de cette table et du prêtre, on lit : j^j

;n. i n?\&* î

°i I " ! XCCOC ô â. ; c'est-à-dire : le divin dOsiris, le scribe des... Ouon-
nofer. Il s'agit probablement du même individu que celui qui fit
offrande du vase décrit en premier lieu. C'est le numéro 5 de la planche
XXXVII. Ces quatre vases se trouvent au musée de Gizèh ; les autres
sont en France.

Le cinquième nous montre Osiris, dans la même posture, coiffé de
la couronne blanche entre les deux plumes^ tenant sur ses genoux la
croix ansée, signe de la vie, adoré par un personnage en posture d'a-

doration à la droite de la scène. Devant le dieu, on lit jj^} et en avant
du prêtre, dans une ligne verticale descendant jusqu'au bas de la scène

=q n

se trouvent le titre et le nom du personnage : .,—^

-<2>- if] & I
Wï 1

(S «gj , le divin d1 Osiris, scribe des soldats, Ouonnofer, et ce person-
nage est sans doute le même qui offrit les vases un et quatre. C'est le
5 numéro de la planche XXXVI.

Le sixième vase nous ramène à peu de chose près au type du premier. A
droite de la scène est le dieu dans la même posture, coiffé de la couronne
blanche et tenant la plume d'autruche sur ses genoux; à gauche est le
prêtre dans la posture d'adoration. Entre la plume d'autruche et la coif-

furedudieuestuneligneverticaledonnant lenom ,—g i . Entre le

dieu et le prêtre sont deux lignes verticales qui se continuent au-dessus

des mains du prêtre. Elles disent : 4Ji ^ tl \ T wm.

bL.! vJJ 4=5 | HizX£ <• Ml : Adoration à Osiris, maître de Ros-
taou, afin qu'il donne la vie au double du divin d Osiris, le scribe... Ouon-
nofer. C'est le numéro 3 de la planche XXXVI.

Le septième vase nous représente une scène où seul le dieu est repré-
senté au milieu, non plus accroupi sur le sol, mais sur un escabeau ou
plutôt sur une sorte de natte terminée ainsi . Le Dieu est coiffé de
la couronne blanche, mais sa gaine est plus soignée que nous ne l'avons
vue jusqu'ici et d'ailleurs toute la gravure des signes est bien meilleure
loading ...