Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 291
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0311
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 291

nom du roi, comme le premier l'était de son prénom. Voici ce qui en

reste

ht-

L'inscription proprement dite comprenait cinq lignes dont on ne voit
que le commencement de la cinquième et dont les quatre autres sont

frustes :

M;

H



g? A/VAAAA

4 P

0 5

x (v^ .a

De ce vase fragmentaire qui porte le numéro 1 de la planche XXXV,
il ne ressort aucune conclusion nouvelle.

Un dernier fragment de vase avec inscription porte le numéro 2 et
ne contient que les phrases détachées des deux dernières lignes, plus
le bas des signes d'une autre ligne antérieure. Voici ce qu'on en peut

VSL aa/wva

0

numéro 2 de la planche XXXV.

Le lecteur aura observé que dans deux des vases, l'un complet, l'autre
à peu près complet, Horus est qualifié de makherou, juste de voix.
Gomme cette épithètene se donne qu'aux hommes ayant euvie etdécédés,
afin qu'ils puissent sortir victorieux du voyage d'outre-tombe, et à cer-
tains dieux solaires victorieux de leurs ennemis par suite de la récitation
de certaines formules magiques exigeant une parfaite justesse de voix,
on en pourrait conclure que Horus avait réellement existé, car son rôle
n'est pas primitivement solaire.

Outre ces vases, j'avais trouvé la première année deux ou trois frag-
ments de vases portant des inscriptions : je ne les ai pas publiés dans
le premier volume de cette publication.

Je finirai cette série par un vase de jolie forme qui portait au-dessous
loading ...