Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 296
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0316
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
296 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

sultat dans le dernier volume de cet ouvrage. Je ne puis donc tirer un
argument de la présence de ce crâne dans le tombeau d'Osiris ; mais je
puis en tirer un de la présence en ce tombeau de la châsse dans laquelle
il était conservé d'après la tradition. Cette châsse était en bois et fort
longue, tout comme on l'a représentée sur les bas-reliefs de la première
chambre annexe d'Osiris dans le temple bâti en Abydos par le Pha-
raon Séti 1er, tout comme je l'ai rencontrée sur des stèles ou fragments
de stèles nombreuses trouvées au cours des fouilles de la première
campagne1 et tout comme Mariette l'avait rencontrée sur des stèles
provenant de la nécropole d'Abydos*. Il faut expliquer la présence de
cette châsse en ce tombeau spécialement consacré à Osiris : c'est ce que
je m'efforce de faire en ce moment, et je ne trouve pas de meilleure
explication que de penser à la présence du chef d'Osiris, de la grande et
sainte relique osirienne, dans la châsse dont je parle. Je n'examine point
ici la question de savoir si la relique conservée était ou non le crâne
ayant appartenu à Osiris : des gens qui se croient hypercritiques ont
souri bien souvent à l'énoncé de cette seule hypothèse; pour eux tout
ce qui provient de ces anciens temps de la primitive humanité doit être
mythique, ils en sont encore à croire que tout dans la religion provient
des mythes solaires, terrestres ou stellaires'; les explications tirées de
vaches célestes et de toute cette amphigourie qui a eu un moment tant
de vogue sont encore pour eux le dernier mot de la science. Je crois
pour ma part, que toute cette explication purement philosophique fait
beaucoup d'honneur à l'ingéniosité de quelques savants qui l'ont in-
ventée ou détaillée, mais qu'elle ne repose sur rien de solide, qu'elle
est tout au plus l'indice d'une époque où l'esprit de l'homme a cherché
à se rendre compte scientifiquement de certains phénomènes, que cette
époque est relativement récente dans la vie de l'humanité et que la re-
ligion a une tout autre origine. Il se peut donc très bien faire que le
crâne d'Osiris ait été réellement contenu dans la châsse que j'ai décou-
verte en son tombeau, et il n'y a là rien d'anormal, d'extraordinaire,

1. E. Amélineau -.Nouvelles fouilles d'Abydos, 1895-1896, compte-rendu in extenso.

2. Mariette : Catalogue des monuments a"Abydos, p. 38, etc.
loading ...