Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 299
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0319
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
7-, -nwr- jgmmmsK*!. ■ ■

LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 299

ranger les inscriptions gravées sur des fragments de stèles, sur des
statuettes, des fragments de bas-reliefs, ou autres monuments.

Le 1er décembre, on trouva une table d'offrande fragmentaire avec une
ligne d'inscription verticale et une d'inscription horizontale. La pre-
mière contenait les caractères suivants : ^ ^ ^ et la seconde f
. La première ne contient que les mots Khonet Amenti qui

and

peut se rapporter à Osiris; la seconde nous met sous les yeux des titres
qui nous reportent de suite à l'Ancien Empire et qui ne se retrouvent
pas après l'Ancien Empire. Du coup, nous avons la preuve, une preuve
certaine, que le culte d'Osiris en son tombeau d'Abydos remonte à ces
lointaines époques allant de 6000 à 3000 ans avant Jésus-Christ. Ce
fragment est resté au musée de Gizeh où je ne l'ai plus retrouvé
lorsque j'ai photographié les documents.

A côté de cet ancien document je mettrai une lampe dont la partie pos-
térieure est ornée d'un A, monument d'époque romaine ou copte, mon-
trant qu'au moment où il fut offert, le culte d'Osiris existait toujours, ce
qui nous reporte après l'ère chrétienne. Et nous avons ainsi le culte
d'Osiris durant de l'ancien Empire à l'époque romaine, traversant toute
la durée de l'Empire égyptien. (Planche XL1V, numéros 5 et 6.) Le frag-
ment de bas-relief représenté à côté de la lampe nous montre des carac-
tères très finement gravés : ^ ^ ^ 1 | (1 ^ qui ne peu-
vent appartenir qu'à une très bonne époque, soit la XIIe, soit plus vrai-
semblablement la XVIIIe dynastie. J'en dirai autant du numéro 27 de la

planche XXII où l'on voit J f ^= sur un vase d'onyx. Les numéros 7
et 8 doivent aussi se placer à une époque intermédiaire entre l'Ancien
Empire et la lampe. Les trois cailloux gravés de la planche XXX, nous
représentent : le numéro 13, une déesse Isis placée devant une petite
table d'offrandes; le numéro 15, une autre Isis allaitant Horus, et le nu-
méro 14, une scène où un personnage était en posture d'adoration de-

<wwv\

vant une divinité qui a disparu. Le personnage était : 1ÎI A¥i
q ^ premier prophète d'Anhour et se nommait Siîsit.
loading ...