Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 310
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0330
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
310 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

un peu gauche. Le col est très élevé; il porte aussi la cordelette et un
large rebord le couronne. Je ne sais ce qu'il contenait, car je le trouvai
vide ; mais le précédent contenait le coffret en bois recouvert d'une
couche de plâtre sur laquelle on avait étendu une seconde couche, mais
en or cette fois-ci. Le coffret contenait une provision de belles étoffes
de coton sans doute, d'une finesse incomparable, transparentes, avec
quelques autres moins fines; il avaitétéoffert au nom du roi Tout-ônekh-
Amen à la fin de XVIIIe dynastie, ainsi que je l'ai dit plus haut.

Je dois rapprocher de ces grands vases le numéro 26 de la
planche XXXIV. Ce vase aurait la forme de nos marmites, s'il n'était
pointu et s'il avait des pieds. Il est plus trapu que ceux que je viens
de faire passer sous les yeux du lecteur; il" en diffère par la panse
qui part du col pour se renfler jusqu'au milieu et pour s'infléchir gra-
cieusement vers la base qui se termine presque en pointe, ce qui le
prive de son assiette. Le col s'élève droit, se renfle un peu, puis semble
rentrer. Il est uni à la panse de chaque côté par une anse verticale.

Au type précédent sont apparentés les deux vases reproduits au nu-
méro 3 de la planche XXXII et au 6 de la planche XXXIV. Le premier
se rapproche du précédent, mais avec cette différence que la panse va
toujours en s'augmentant jusque près du fond, où elle s'infléchit subi-
tement pour se terminer en pointe. Le col est très haut et portait une
cordelette. L'autre vase, de môme forme, comme de même matière,
monte directement de la panse jusqu'au col qui est à peine accusé. II ne
présente pas d'anses. Ces deux vases ont été évidemment faits au tour.

Les six vases qui sont représentés aux numéros 10 et 12 de la planche
XXXII, 14, 17, 24 et 28 de la planche XXXIV, ont une forme tout à
fait différente, si leur destination était à peu de chose près la même. Ils
appartiendraient au type actuel soupière, s'ils avaient un pied sur lequel
ils reposeraient. Gomme le lecteur le verra en se reportant aux planches
en question, il y en avait de toutes les dimensions, car l'échelle de
la reproduction est à peu près la même. La forme n'offre que de
légères divergences, mais elle en offre cependant que je dois faire ob-
server. En général ces vases ont peu de panse, je veux dire qu'ils tom-
bent presque droit jusqu'au moment où commence l'infléchissement
loading ...