Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 313
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0333
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 313

une élégance rudimentaire de formes qu'il faut reconnaître et saluer
au passage.

Les numéros 6 et 17 de la planche XXXII, nous offrent, au contraire
des précédents, de beaux vases, purs de forme et faits avec le plus
grand soin, si la terre n'est pas très fine. La forme rappelle celle des
ampoules de notre moyen âge, mais elle est de dimension beaucoup
plus considérable que celle du vase célèbre auquel on a donné ce nom.
Les deux vases ont été faits au tour; l'attache du col à la panse est
d'un fini achevé, et peut-être plus belle encore dans le vase qui n'a pas
d'oreilles que dans celui où deux oreilles tombent du col un peu trop
loin sur la panse. Le premier de ces deux vases a un rebord, un col qui
est d'une élégance parfaite, tandis que dans le second le col, en s'éva-
sant, perd cette suprême élégance que seul pouvait donner un senti-
ment achevé de la ligne.

Les deux vases numérotés 5 et 6 de la planche XXXIII sont peut-être
des gargoulettes comme celles que j'ai mentionnées et décrites plus
haut ; mais la forme est différente et surtout l'ornementation du second.
La première de ces deux poteries est en effet l'une des formes actuelles
de la gargoulette en Egypte; elle est faite avec art, si l'on peut ainsi
dire, mais peut-être a-t-elle le cou trop long; la seconde au contraire
l'a trop évasé et d'une manière générale sa forme est trop trapue pour
satisfaire l'oeil. Elle est ornée d'un certain nombre de compartiments
circulaires alternativement peints en blanc et en bleu.

J'ai trouvé un très grand nombre de ces vases ainsi peints, et surtout
un nombre plus grand encore de fragments : ils étaient tous décorés
de la même manière, si bien que ce décor semble avoir été réservé à
cette forme et la forme avoir appelé ce décor. Je n'en ai donné que ce
spécimen, estimant qu'il était suffisant, car le plus ou moins de hauteur
ou d'ampleur dans des vases qui sont connus par ailleurs semble im-
porter peu. Cette décoration me paraît comporter une date que je ne
crois pas antérieure à la XVIIIe dynastie au plus tôt et qui peut des-
cendre jusqu'à la XXIVe, sinon plus bas.

Il ne me reste plus qu'à mentionner les deux écuelles creuses ou
plats creux qui sont reproduits aux numéros 23 et 25 de la

40
loading ...