Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,1) — Paris, 1904

Seite: 316
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1904bd3_1/0336
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
316 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

Parmi les vases qui se rangent dans la première classe sont les
grandes jarres, comme j'en ai rencontré la première année en nombre
considérable, plus de deux cents, et comme je n'en ai trouvé la seconde
année qu'un nombre assez restreint. Je dois avertir le lecteur que je
ne compte pas dans ces dernières les grandes jarres en onyx qui se
trouvaient dans le grand tombeau exploré pendant la seconde année de
fouilles. Pendant la troisième campagne, je n'en ai trouvé que dans le
tombeau central recouvert par la masse énorme de décombres et
d'objets de toutes sortes qui formaient la grande colline. Ces jarres
étaient presque toutes ou brisées ou à moitié calcinées par les divers
incendies allumés dans les chambres des tombeaux; mais elles avaient
le mérite d'être restées en place, et je les ai retrouvées encore coiffées
du grand bouchon qui leur servait de coiffure. Ces grandes jarres
avaient donc été réservées au personnage royal enterré dans la tombe :
il y avait autour de la tombe principale d'autres tombes rangées en
lignes aux quatre points cardinaux : pas une seule ne renfermait la
moindre de ces jarres. Elles devaient se trouver aussi dans le tombeau
de Set et de Horus, et elles s'y sont rencontrées. De même, je n'ai trouvé
d'autres dans les tombes royales proprement dites de la première cam-
pagne, notamment dans celle du roi Dja, ou roi Serpent, du roi Den, etc.,
mais je n'en ai jamais trouvé dans les tombeaux des grands officiers qui
avaient été enterrés autour des Pharaons. Je crois donc que j'en peux
conclure, en me limitant à ma propre expérience, que ces jarres ne ser-
vaient que pour les mobiliers royaux dans lesquels elles entraient
comme propres à recevoir certains mets spéciaux.

J ai cependant trouvé dans la troisième campagne des jarres en terre,
mais non plus dans les dimensions précédentes : elles sont d'un type
beaucoup plus petit. C'est dans le tombeau de Perabsen que je les ai
toutes rencontrées. Elles sont toutes d'un type uniforme, et les deux
spécimens que je donne aux numéros 2 de la planche XXXII et 7 de la
planche XXXIII appartiennent au tombeau de Perabsen. Cette jarre
est en raccourci à peu de chose près le type même des grandes jarres;
l'ouverture relativement petite est entourée d'un rebord qui s étend
au dessus du col proprement dit et ce col n'a qu'une très minime hau-
loading ...