Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 357
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0008
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 357

pas dire à mes lecteurs ce qu'il était, mais seulement dire ce qu'il n'était
pas. Evidemment on n'y pouvait pas verser de liquide; il faut donc se
rabattre sur les matières sèches, si tant est qu'on y ait déposé quoi que
ce soit. Mais un pareil vase, intentionnellement fait, montre bien que
les artistes égyptiens se jouaient des difficultés à une époque où l'on
n'aurait pas jugé ce jeu facile, ni peut être même possible. De ces pre-
mières coupes proprement dites je rapprocherai celles qui ont la forme
d'un bol, c'est-à-dire les numéros 1, 2 et 17 de la même planche XIX et
au sujet desquelles je n'ajouterai absolument rien de plus; les écuelles
sont plutôt en onyx simple ou rubané : elles sont au nombre de deux ;
ce sont les numéros 18et 20 de la planche XIX. Elles n'offrent rien de
spécialement remarquable. J'y joindrai le grand plat creux, avec un re-
bord creusé à l'intérieur, représenté au numéro 5 de la planche XIX :
il n'a pas moins de 0m,202 de diamètre, ce qui donne une circonférence
de 0ra,634.

Je ne dois pas oublier le petit vase en forme de coupe surbaissée
représenté au numéro 3 de la planche XIX. Un autre vase à peu près
semblable fut rencontré la seconde année dans le tombeau de Set et de
Ilorus : il est publié au numéro 15 de la planche V du second volume de
cet ouvrage; mais le vase ici représenté est plus grand que celui de la
seconde année, si sa forme est la même. Tous les deux sont de la même
matière, c'est-à-dire de marbre blanc veiné de bleu.

II. — Vases de forme i'Etite.

A côté des vases précédents qui pouvaient être utilisés pour tous les
usages auxquels on les voulait employer, il y en a toute une autre série
qui, en raison de leur petitesse, n'ont guère pu servir qu'à des usages
votils : ils sont représentés aux planches XIX, XXI et XXIV et com-
prennent 17 numéros. Sauf le numéro 14 de la planche XIX qui fut
trouvé dans la même tombe que les trois couteaux en silex, dont il sera
question dans le chapitre suivant, et qui peut encore servir à la rigueur à
contenir certains objets de petite taille, tous les autres, ou à peu près,
loading ...