Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 358
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0009
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
358 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

me semblent être de taille trop exiguë pour qu'on ait pu songer un seul
instant à les employer à des usages funéraires proprement dits, à moins
que ce ne fût pour y déposer des matières précieuses ou regardées
comme précieuses. Que s'il en a été ainsi, je dois dire que rien ne dé-
note le fait, soit à l'intérieur des vases, soit dans les circonstances de
leur découverte.

Dans cette série de vases, ceux qui sont à panse rebondie dominent :
ils sont au nombre de huit, à savoir les numéros 12 et 14 de la
planche XIX, 23, 24 et 25 de la planche XXI. et 10, 12 et 24 de la
planche XXIV. Ceux qui les ont creusés ont dû se servir des mêmes
moyens que les artistes expérimentés qui creusèrent les vases à vin
trouvés dans le tombeau de Set et de Horus, mais la difficulté du per-
cement fut un peu moins grande. La matière est soit de l'onyx, soit du
marbre blanc veiné, soit une pierre brunâtre dont je ne connais le
nom. Le numéro 25 de la planche XXI offre une particularité : il con-
tient deux signes hiéroglyphiques 'f Ç\ Ces deux signes faisaient partie
d'une formule et l'on retrouve le premier signe employé sur les vases
trouvés par M. de Morgan dans le tombeau royal de Neggadeh ; ce signe

est accompagné de et les objets portent l'inscription . Nous
retrouverons plus loin des inscriptions semblables.

Les vases à ouverture large et à forme, comme on dit, évasée, sont
les plus nombreux après les vases à panse rebondie parmi ceux qui
entrent dans cette catégorie. Ils sont au nombre de six et, dans la
planche XIX, ils portent les numéros 13,15 et 16. Trois d'entre eux sont
en marbre blanc veiné de bleu et le quatrième en une pierre qui imite
de très près la mortadelle d'Espagne; c'est le numéro 26 de la
planche XXI. Le lecteur pourra observer la fantaisie des ouvriers qui
s'est montrée dans la forme de ces vases : le premier a la forme évasée
ordinaire ; le second a, près du fond, la forme cylindrique presque régu-
lière et il ne commence à s'évaser qu'en montant et tout à coup il s'épa-

1. J. de Morgan : Recherches sur les Origines de l'Egypte, t. II, p. lfli, 163 et 167 et
les figures 551 «, 552 </, 553 a et 554 a et 677.
loading ...