Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 366
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0017
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
3(36 LES NOUVELLES FOUILLES U'ABYDOS

nait à un vase dont la décoration est similaire à celle de plusieurs frag-
ments trouvés la première année '.

Il me reste à parler de trois séries de fragments ayant appartenu
sans doute à plusieurs vases — la chose est certaine pour les deux der-
nières et fort vraisemblable pour la première, — et que j'ai réunies
dans les mêmes planches parce que leur décoration est bien la môme.

La première de ces trois séries de fragments représentés à la planche
XXIII, numéros 20-30 comprend pas moins de onze fragments qui me sem-
blentavoir appartenu sinon aux mémesvases,du moins à des vasessimi-
laires. De ces onze fragments, il y en a un qui se compose de deux frag-
ments qui ontpu être recollés, c'estle deuxième de la ligne du bas. Il suf-
fit pour montrer que le vase en question était une espèce d'assiette creuse
divisée en compartiments par une sorte d'arête. Cette arête était striée par
de petites lignes transversales qui se retrouvent sur tous les fragments,
quelle qu'en soit la forme. Je croirais assez volontiers que cette décora-
tion était à la fois intérieure et extérieure. Si l'on prend le fragment 20
on voit en son milieu un cordon amorcé et qui a été cassé; il courait
dans le sens de la largeur interne du vase, car ce vase va en s'approfon-
dissant. Au contraire les fragments situés dans les deux lignes infé-
rieures sont des fragments plats qui ne pourraient guère aller avec des
fragments concaves. Les trois premiers, à gauche de la deuxième
ligne et le deuxième de la ligne du haut, c'est-à-dire les numéros 23,
24, 25 et 27, sont d'une forme qui semble défier tous les efforts pour la
reconstitution du vase. Parmi les fragments trouvés dans la première
campagne, il y en a un qui a le même motif de décoration : c'est le nu-
méro 5 de la troisième ligne en partant du haut, planche XXVIII; j'ai
pensé un moment qu'il aurait pu faire partie du même vase que l'un
des fragments de cette planche, mais la forme de ce petit fragment
comprenait une ouverture circulaire en son milieu, comme on peut le
voir sur la planche, et cette conformation ne peut convenir aux frag-
ments de notre numéro. Je laisse donc à de plus habiles (pie moi le soin
d'étudier ces fragments qui nous montrent comment la fantaisie des
artistes égyptiens savait se donne libre carrière.

1. E. Amélineau : Les nouvelles fouilles d'AI/ydos, vol. 1, pl. XXVII, ligue 2 au bas,
n» 4 ; ce numéro est plus lin; pl. XXVIII, 1. 1 du haut, n° 5, lig. 3, u° 8 et ligne 4 n° 4.
loading ...