Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 374
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0025
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABTDOS

ment aux plaques de Ja même roche dont j'ai trouvé bon nombre dans
la tombe royale de Négadah. Ces plaques sont rectangulaires ou carrées,
elles portent sur des les bords deux lignes gravées en creux, le milieu
restant entièrement lisse et sans trace de dessins. Ces objets atteignent
parfois de grandes dimensions. J'en ai rencontré de 0m,40 et de 0m,45 de
côté'. » M. de Morgan, en exprimant l'opinion que les plaques en stéato-
schiste,ou schiste ardoisier,étaientdes amulettes funéraires ou des repré-
sentations ayant trait aux croyances religieuses, n'était pas si loin de la
vérité qu'il le croyait peut-être, et s'il ne pouvait pas indiquer la même
destination aux plaques rectangulaires, c'est qu'il n'avaitpas eu entre ses
mains l'objet qui aurait certainement dessillé ses yeux. Plus heureux que
lui, j'ai eu cet objet et je l'ai déjà décrit au cours du compte-rendu des
présentes fouilles'. Cet objet est tout simplement une petite table
d'offrande sur laquelle, dans le champ, ont été représentées les offrandes
ordinaires. Il n'y aurait pas là une preuve de l'identité, si précisément
la table d'offrandes dont je parle ne portait pas sur les bords les lignes
en creux que signale M. de Morgan. Il parle seulement de deux de ces
lignes, mais les représentations qu'il donne de ces plaques en com-
portent quatre et le lecteur trouvera dans la planche qui renferme un
modèle de cette table d'offrandes, trois lignes gravées en creux tout au-
tour du champ de la table. M. Pétrie a également retrouvé de ces tables
d'offrandes et il en a représenté sept qui rentrent dans la catégorie de
celles dont je parle3 : elles ont en général trois lignes', une seule a une
ligne avec des stries transversales5 et d'autres ont deux lignes dans le
sens du grand côté, et trois dans le sens du petit côté'. J'en avais re-
trouvé moi-même la première année un fragment que je n'avais pu
reconnaître : il a seulement deux lignes7. J'avais trouvé de même deux

1. Ibid., p. 199.

2. Cf. le chapitre XV de cette partie, p. 340-3'»2.

3. Flinders Pétrie : Naqada and I)allos,V\. L. Ce sont les numéros 101, 103, lO'i, 105,
106, 107 et 108.

î. Ibid., numéros 105, 106, 107.

5. V. numéro 103. Plus une de deux lignes, numéro 104.

6. Ibid., numéros 101 et 108.

7. E. Amélineau : Les nouvelles fouilles d'Alndos, t. I, pl. XXVIII, ligne 3 du bas, nu-
méro 8.
loading ...