Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 382
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0033
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
382 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

Le numéro 21 qui se trouve à la partie inférieure de la planche avec
le numéro 20, est déjà beaucoup mieux taillé que le numéro 29 dont il
vient d'être parlé : il est intact, sauf une légère échancrure au milieu de
la lame. Le manche est du même type que les manches dont il a été ques-
tion plus haut : il est mieux proportionné avec la partie tranchante de
l'instrument et l'on peut toujours voir, même sur la phototypie, les éclats
que l'ouvrier dut faire sauter pour égaliser son silex. Il n'a pas non
plus de pointe et la lame extrême est tout à fait arrondie. Le numéro 20
est, je crois, la plus belle pièce qui existe dans ce genre de couteaux. 11
a été travaillé avec amour : il est parfaitement proportionné ; la ligne du
tranchant est mince, la courbe en est belle, l'extrémité parfaitement ar-
rondie, le manche est délicat et ce couteau qui est presque transparent,
tellement le silex a été bien choisi et travaillé avec délicatesse, serait
presque parfait si la courbure ne laissait peut-être quelque chose à dé-
sirer vers l'extrémité, et au dos et au tranchant. Quoi qu'il en soit, c'est
le plus beau et le plus fin spécimen des grands couteaux en silex de cette
lointaine époque.

La partie supérieure de la planche, à droite, est encadrée sur trois
côtés de petites lames, en silex qu'on appelle ordinairement aussi cou-
teaux, mais qui ne ressemblent guère aux couteaux dont il vient d'être
question; ce sont les numéros 65, 66, 70, 71, 72, 73 et 74 Je ne crois
pas qu'elles méritent autrement l'attention. 11 en est tout autrement des
numéros 61, 64, 67, 68, 75-82, qui représentent tous des pointes de
flèches, comme celles que j'avais trouvées la première année, au nombre
de 324 dans le même tombeau'. Parmi les objets représentés dans la
seconde partie supérieure de cette planche XVII, il y sans doute des
fers de lance, à savoir les fragments 62, 63 et 64, qui me semblent trop
longs, pour n'avoir été que de simples pointes de flèches; les numéros
67, 75 et 79 ont aussi une longueur plus grande que les pointes ordi-
naires de flèches; mais le pédoncule qu'elles portent à la partie infé-
rieure empêche sans doute de les ranger dans la même catégorie que
les autres instruments de guerre, qui ne sont ici que des objets votifs,

1. E. Amélinoau, Les nouvelles fouilles d'Abydos, vol. I, p. 183.
loading ...