Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 401
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0052
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 401

moins juste. Pour M. Naville, ce n'est pas le nom du roi qui se trouve
à la suite des deux titres royaux, mais celui de la salle funéraire où
avait lieu la cérémonie commémorée par la tablette.

La plaquette qui est représentée à la planche XV est divisée en
quatre registres superposés l'un à l'autre. Le premier n'est composé
que de signes hiéroglyphiques; de ces signes la plus grande partie est
connue, et il n'y a guère qu'un ou deux signes qui n'ont pas conservé
la forme qu'ils avaient dès cette époque. On peut les transcrire ainsi :

^8=^10 1 f Tm r i • .

—» e— _/j \£ | <^J ( (/]. Le second registre commence par une

ellipse entourée de fortifications, c'est-à-dire du signe dans lequel on
écrit plus tard le nom des villes fortifiées prises par les Pharaons
égyptiens, des talus qu'ils emportaient d'assaut; le signe est en-
fermé dans l'intérieur de l'ellipse. Ce signe est suivi d'une barque
relativement très grande, très élevée sur l'eau de la poupe et de la
proue : la barque contient en son milieu une partie qui est sommaire-
ment dessinée par six traits verticaux, reliés trois à trois par un trail
horizontal et dont les trois derniers sont plus élevés que les trois
premiers : c'est sans doute la cabine — à moins qu'il n'y en ait deux —
dans laquelle était déposé l'objet ou les objets que l'on transportait;
la barque marchait grâce à quatorze paires de rames qu'on voit encore
sortir du bateau et frapper l'eau. Derrière la barque viennent les deux
signes du midi et du nord suivis d'une sorte de triangle au dessus de

la corbeille et d'un pluvier ,, JT : ^e graveur ayant à faire six

traits sous les signes du Midi et du Nord pour indiquer les deux idées
plurielles que comportait son texte, n'en a fait que cinq. Le troisième

registre commence par une sorte d'enroulement fjVj avec le signe c/
dans la partie laissée vide : ce signe inconnu est suivi du signe ©
espacés de la sorte, et sous les deux derniers signes est la salle que
contient aussi la tablette trouvée par M. de Morgan, sans support au

milieu et contenant les deux signes ^ j a |. Ce signe de la salle
s'appuie sur la ligne horizontale qui représente le terrain, comme dans
loading ...