Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 402
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0053
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
402

LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

la tablette de Neggadeh, mais non pas les deux signes c qu'elle
contient, contrairement à la tablette précitée où le damier est
posé a terre, anisi que l'a fait observer M. Xaville. 11 s'agit donc bien
d'une salle, car les quatre signes indiquant la royauté sur la Haute et
la Basse-Egypte ne s'y voient pas et elle contient son nom au milieu,
nom qui est du féminin. Cette salle est suivie d'un grand rectangle
\ qui occupe tout le reste de la ligne et dans lequel se
J trouvent d'autres signes qui sont d'une grande diffi-
culté de lecture : il me semble tout d'abord être en présence d'un cliacal
précédé d'un signe qui a la forme de H; je ne distingue pas les signes
supérieurs; viennent ensuite un et un homme dans la ligne du cha-
cal; au dessus de ces deux signes peut être y a-t-il un lièvre sur-
monté d'un devant de lion; je ne reconnais pas le groupe des signes
qui suivent, et le tout se termine par l'escalier précédé du môme signe

haut y qui est en avant du premier du registre supérieur. Le quatrième
registre débute par un groupement de deux signes au moins, dont
cinq à la partie supérieure, verticaux, et il y a vraisemblablement trois
branches d'arbres entre lesquelles sont deux autres signes dont je ne me
rends pas suffisamment compte; ces signes verticaux s'appuient sur un
signe horizontal qui ressemble au traîneau et qui est ainsi fait Sous
cet hiéroglyphe sont cinq autres signes qui font la contre-partie des cinq
signes supérieurs, mais qui sont disposés de manière que trois signes
qui ne sont pas des branches d'arbre correspondent aux deux de la par-
tie supérieure, pendant que deux branches correspondent aux deux
signes enfermés entre les trois branches. Après ce groupe vient la salle
funéraire, ou la maison rectangulaire avec la porte | ,-|. Cette maison
est surmontée de deux signes; une bouche «=> et un oiseau tourné en
un sens différent de celui des autres signes . Dans le milieu de la
salle sont trois autres signes dont celui qui est le nom de double du
Pharaon en question, composé ici de quatre barres verticales coupées
en leur partie supérieure par une barre transversale. En avant de ce
nom est un signe très succinctement dessiné, que je crois être un oiseau
qui me semble perché sur un objet fait ainsi _c=>, c'est-à-dire un cou-

(
loading ...