Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 405
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0056
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D ABYDOS 405

été paré de manière à recevoir un autre objet. C'est tout ce que j'en
puis dire.

L'objet qui est entre ces deux derniers, au numéro 14, est aussi un
objet votif qui devait être une œuvre d'art, soit un vase, soit toute autre
cbose. 11 était décoré par un système d'ornements qu'on n'est pas habi-
tué à trouver en Egypte, mais qui ne sont pas pour cette raison néces-
sairement étrangers à ce pays. Il doit être retourné, car il est placé la
tète en bas. La décoration se compose dans la partie qui nous a été con-
servée de volutes, ou peut-être de cercles, mais volutes ou cercles sont
incomplets.

La petite plaque qui est représentée au numéro 18 faisait-elle partie
d'un objet où était-elle par elle-même un objet tout entier? c'est ce
qu'il est assez difficile de dire. Elle renferme un signe hiéroglyphique
que je crois être la forme archaïque du verrou et que l'on retrouve aux
planches XVI et XVII du volume de M. Pétrie sur les tombes royales
de la I'° dynastie, numéros 25 et 29.

Des deux fragments 1G et 19, le premier est le reste d'un objet qui
avait un bord à la partie inférieure, s'il en faut juger par l'inscription
fruste qu'il comportait. L'on y voit un signe suspendu à un autre ; le pre-
mier a la forme j( et il y a un second signe semblable près du premier,
mais non suspendu. Le second fragment faisait sans doute partie d'une
petite boite ou d'un petit coffret, comme le montrent les trois trous qui
existent aux trois extrémités. Au dessous de ces signes on voit encore
la partie droite d'un signe long et rectangulaire qui pourrait être lisible,
mais qui ne l'est pas. Le quatrième coin manquant, le quatrième
trou manque aussi. Ce fragment de coffret, ayant subi un commence-
ment de combustion, est tout noir, et par conséquent assez difficile à
photographier; de cette difficulté vient (pie le signe n'est pas très
visible : il est inconnu.

Les deux fragments numéros 10 et 11 ont aussi subi un commence-
ment de combustion et le même phénomène a produit les mêmes
causes. Cependant sur le premier on voit bien un □ au-dessus des

signes \ et sur le second le dernier signe se trouve seul.
loading ...