Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 420
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0071
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
420 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

lames en bois, dont le spécimen le plus beau est représenté par le
numéro 47. A quoi servaient ces lames, si lames il y a ? C'est ce qu'il
n'est pas très facile de déterminer; c'est même ce qu'il est impossible
actuellement de dire avec quelque certitude et ce dont je m'abstiendrai.
Tout ce que je puis dire, c'est que l'on devait considérer ces lames
comme assez précieuses pour qu'on les ornât de façons diverses, aussi
primitives, mais aussi distinguées l'une que l'autre. 11 y en a cepen-
dant, comme le numéro 1, qui n'avaient aucune décoration, ou dont la
décoration s'est complètement effacée par suite soit de l'incendie, soit
de la période énorme de temps écoulé depuis qu'elles avaient été dépo-
sées dans les tombeaux. Le numéro 13 me semble aussi être dans le
même cas; mais je pencherais pour l'effacement de la décoration, car
on voit des lignes parallèles, courant dans le sens de la lame. Toutes
les autres lames ou fragments de lames représentés à la planche VI
étaient décorés.

Il y a quatre motifs principaux de décoration parmi les lames repré-
sentées dans cette planche. D'abord ce que j'appellerai le motif trans-
versal, représenté aux numéros 15,29, 47 et 53. Sur la lame bien polie, à
intervalles égaux, l'ouvrier a tracé des bracelets ou des couronnes qui
coupent l'uniformité de la lame nue, et cela d'une manière très ave-
nante et très agréable dans les numéros 15, 29 et 53, et suprêmement
délicate et distinguée dans le numéro 29, que le numéro 53 imitait
de son mieux. Après cette décoration sobre et élégante, vient le décor
par lignes horizontales dans le sens de la lame, marquées par de petites
stries verticales : ce motif qui devait aussi se retrouver sur les numéros
17, 41 et sans doute aussi sur les numéros 43 et 44, est beaucoup moins
élégant que celui dont il a été question en premier lieu. Il se rap-
proche beaucoup de la décoration des fragments d'ivoire signalés plus
haut, si bien que sans aucun doute on peut dire que cette double déco-
ration est de la même époque, et pour l'ivoire et pour le bois. Un troi-
sième motif nous est donné par le numéro 46 où les lignes horizontales
sont coupées par des lignes verticales perpendiculaires de manière à
former de petits rectangles. Le numéro 48 rentrait aussi dans cette
catégorie. Un quatrième mode de décoration nous est fourni par le

i
loading ...