Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 424
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0075
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
424 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

tion gravée et trois fois répétée. Quand on avait arrondi aussi parfaite-
ment que possible le cylindre, qu'on l'avait poli, qu'on l'avait percé d'un
conduit longitudinal au centre afin de le faire rouler sur la terre encore
fraîche et de lui faire imprimer les caractères qu'on aurait gravés, le
premier soin de l'ouvrier-scribe qui le faisait était de délimiter le
champ de l'inscription par une ligne qui l'encerclait près des bords;
puis alors on gravait les signes qu'on voulait imprimer. Sur les trois
cylindres qui sont représentés dans cet ouvrage, les signes gravés sont
assez peu nombreux : on a voulu sans doute enfermer le plus de ren-
seignements que l'on pouvait dans le plus petit nombre de mots pos-
sible ; mais sur les grands bouchons, on devait se servir de cylindres
beaucoup plus grands, comme le lecteur pourra le voir en examinant
les phototypies de ces grands bouchons coniques ou en forme de ca-
lotte sphérique.

Le plus petit de ces cylindres a cinq signes que voici : CCC '• le
cylindre qui vient après lui en a un plus grand nombre qui ^%JC sont
contenus en deux lignes verticales J, s*i< . Ces deux lignes
équivalent au fond à une seule et J*^ même ligne, car je

ferai observer au lecteur que, sauf le -TT^ J, ^ signe du bas 'de la
ligne située à droite, à savoir ^—= " V <=* ce sont absolument
les mêmes signes qui constituent les deux lignes, mais placés dans un
ordre différent. Le troisième cylindre est encore plus développé que
le second : il contient sept signes placés dans une seule colonne ver-
ticale, à savoir . On remarque que le premier signe qui semble être
une simple -cew variante du vautour n'en est pas un cependant à
cause de la longueur de ses pattes qui indique qu'il appartient

à l'ordre des ^ q échassiers, et à cause de la touffe de plumes qui
forme s a @ A queue. On observera encore la forme du signe mer

qui est fait comme dans l'autre cylindre précédent mais disposé au-
trement, et enfin la présence du signe x dans les trois cylindres. Enfin

le signe \ est fait absolument comme dans les célèbres panneaux deHosi.
Je ne chercherai pas à indiquer par à peu près la signification de ces trois
inscriptions, ni même l'époque à laquelle elles appartiennent en me ba-
loading ...