Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 428
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0079
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
428 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

Elle n'offrirait rien de spécialement remarquable, n'était la présence
du rectangle surmonté de l'épervier et dans lequel se lit d'une manière
indubitable le signe Ce signe évidemment forme un nom de roi

ou fait partie d'un nom de roi. Je mets l'alternative, parce qu'au des-
sus du signe ^vw~ on voit une main faisant partie de l'inscription rouge

et s'il fallait réunir les deux signes on aurait le nom du roi Mais,
ce signe <-^a fait-il ou non partie du nom du roi de l'inscription à l'encre
noire? Je crois qu'il n'en faisait pas partie et voici mes raisons. Tout
d'abord, si ce signe devait entrer dans la lecture du nom royal avec aww,
je ne vois pas pourquoi on ne l'eût pas passé à l'encre noire aussi bien
que le signe D'ailleurs une observation que chacun peut faire
montre que le rectangle dans lequel entrait le signe es était plus grand
que celui dans lequel se trouve le signe ww,. En effet, sous les barres
verticales qui simulent les portes ou les contreforts de la maison
royale, on peut très bien voir encore les mêmes portes ou contreforts
entre les lignes noires, et ces lignes descendent plus bas que la pre-
mière. De plus, sous le signe w_, il y en avait un autre qui n'est plus

visible. On pourrait objecter à cette manière de voir que le reslaura-
teur de la tablette écrite primitivement à l'encre rouge a seulement re-
passé à l'encre noire les signes qui n'étaient pas assez visibles par suite
de l'effacement des caractères écrits à l'encre rouge. Il est évident
qu'une telle restauration peut avoir eu lieu ; mais en fait elle n'a pas
eu lieu et il y a bel et bien deux inscriptions superposées l'une à l'autre,
la noire à la rouge. En effet si le lecteur veut regarder attentivement
l'enroulement de droite, au milieu de la hauteur de la planche, il verra
clairement que cet enroulement avec le caractère recouvrait d'autre
caractères qui n'ont aucun rapport avec les signes noirs, en particulier

le signe encore très visible /î. De même au milieu de ce même re-
gistre, on voit encore très bien par dessous l'écriture noire la repré-
sentation d'un roi armé de pied en cap, et précisément à l'endroit où
devait se trouver la figure du roi, il y a un signe tracé à l'encre noire. Par
conséquent, il y a bien eu double inscription, l'une superposée à l'autre ;
par conséquent aussi dans le rectangle le signe <—-3 ne doit pas être
loading ...