Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 430
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0081
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
430 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

paraître en prenant de grandes précautions, comme en solidifiant les
fibres du bois dans un bain de matière solidifiante, et alors apparaî-
tront sans doute nettement les caractères ou les représentations de ces
deux premiers registres '. Cependant au premier registre près du bord

le signe \ qui se lit encore facilement, montre qu'il s'agit bien d'un
roi. Peut-être pourrait-on voir ce roi en arrière de signes indécis, an
milieu du registre. Au second registre ce roi est sans doute aussi re-
présenté, car on voit très bien le bas de ses jambes dans la même po-
sition qu'au registre supérieur, c'est-à-dire en marche. Mais je n'ose
être affirmatif à propos de ces deux registres, vu leur état. Il en est
tout autrement du troisième qui commence sous les enroulements noirs

et sous le signe «««« : il y a très clairement un signe | suivi de /î et

endessus et en arrière de ce dernier signe, je lis \} ; ilesttrèsfa-
cile de reconnaître dans le premier de ces signes la mention d'un mas-
sacre quelconque des ennemis du pays d'Egypte, car c'est le mot con-
sacré pour la circonstance. Puis vient un roi en grande toilette, coiffé
de la double plume et tenant une pique à la main gauche. Derrière la

partie supérieure du roi, peut-être y a-t-il [ffl], et un traîneau derrière ses
pieds. C'est tout ce que je puis voir en ce registre. Au registre supé-
rieur, derrière les o noirs, il y a tout d'abord un roi en marche, avec la
queue d'animal pendant entre ses jambes, comme sans doute dans le
registre supérieur de la tablette publiée par M. Pétrie, dans laquelle il
est à grand'peine reconnaissable ; et en arrière du roi il devait y avoir un
escabeau et sur l'escabeau un personnage assis, comme dans la tablette
de M. Pétrie, ou peut-être un plan incliné, comme au numéro 15 de
M. Pétrie, et dans ce cas le roi serait descendu de son siège et serait à
l'avant, tandis que dans le premier cas il serait assis sur son trône. Là
encore, si je ne suis pas plus affirmatif, c'est que cette partie est encore
empâtée par la présence de corps graisseux. De la partie postérieure,

1. Si je ne l'ai pas fait moi-même, c'est que la tablette ne m'appartenait pas et que j'ai
dû m'arrêler devant les appréhensions du chimiste qui a fait dissoudre les graisses
grâce à des bains d'élher répétés.
loading ...