Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 431
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0082
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 431
il n'est possible de tirer que très peu de renseignements. En bas il

y avait certainement les deux signes \ {. Au milieu le titre îjj est
encore très visible, et à droite en haut, le du rectangle, au sujet du-
quel j'ai déjà disserté plushaut. Ce devait peut-être s'unir à un signe
«w«« en rouge ; mais il pouvait aussi former un nom à lui seul ; ce qu'il
y a de certain c'est que l'on voit encore les pattes de l'épervier qui sur-
montait le rectangle rouge, un peu en arrière de l'épervier noir. C'est
tout ce qu'il m'est possible de dire, et je conviens que c'est peu; je
laisse à des collègues plusfortunés que moi le soin d'en découvrir davan-
tage et de parfaire mon œuvre incomplète. Je n'envierai pas leur bon-
heur et serai le premier à proclamer la supériorité des résultats obte-
nus.

s;,
loading ...