Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 462
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0113
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
462 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

dans les stèles fines. Celles-ci à leur tour ont eu à souffrir du frotte-
ment du sable et, les caractères n'ayant qu'un minime relief, elles sont
illisibles en grande partie par suite de l'effacement des signes. Ce-
pendant on peut encore assez facilement reconnaître les signes gravés
sur plusieurs d'entre elles.

Une chose en ressort assez clairement, à savoir que ce sont presque
toutes des stèles de femmes. La grosse coiffure que portent les femmes
représentées comme déterminatifs le prouve suffisamment. Ce fait
rapproché de cet autre, la découverte de chevelures féminines dans
les tombes de l'est, tombes d'où proviennent les stèles dont je parle,
montrerait assez bien que les tombes situées à Test étaient en grande
partie occupées par des femmes. Cependant on ne peut rien en dire
avec certitude, parce que le nombre des tombes où l'on n'a pas ren-
contré de stèle est beaucoup "plus grand que celui des tombeaux où
l'on en a trouvé. De plus, la plupart des stèles ont été- rencontrées dans
les tombes à une hauteur telle que l'on ne peut guère douter qu'elles
n'étaient pas à la place où on les avait primitivement placées.

Un autre point est digne de remarque : c'est l'absence totale de titres,
soit religieux, soit civils. Les titres religieux semblent de préférence
avoir été gravés sur les stèles d'hommes, comme celles que j'ai pu-
bliées dans le premier volume de cet ouvrage et celles qui ont été pu-
bliées dans le premier volume des Tombes royales de la première
dynastie, par M. Fl. Pétrie. On en pourrait sans doute conclure qu'à
cette haute époque, les femmes n'avaient pas encore les titres qu'elles
portaient au cours de l'Ancien Empire.

Enfin, je ferai observer que, parmi les stèles de cette troisième année,
il n'y a ni stèles de chiens, ni stèles de nains. Les chiens sont d'ordinaire
représentés en compagnie de leurs maîtres; il n'est pas étonnant de ne
pas en trouver dans des tombeaux réservés spécialement aux femmes.
De même les nains. J'ai trouvé des squelettes de nains, comme je le
dirai en son lieu, mais ces nains avaient été enterrés du côté sud, dans
lés deux rangées de tombes qui de ce côté bordaient la tombe centrale
ou tombe d'Osiris. Le nain d'ailleurs était pour le plaisir du maître.
Tout concorde donc à montrer que le côté est des tombes disposées sur
loading ...