Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 481
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0132
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 481

opérations de la momification ; comme la momification n'existait pas au
temps où l'on supposait que Set avait vécu, pour ne pas rouvrir ici la
question de la réalité de Set, qu'on avait cependant gardé en ce temps
les cadavres un an sans les enterrer, il en faut sans doute conclure que
pendant cette année les chairs avaient eu le temps de se corrompre et de
laisser les os. C'est ce que j'ai fait; mais je ne présente eette théorie
que comme une hypothèse qu'il sera facile de vérifier. Ce qu'il y a de
certain, c'est le fait lui-même et c'est le texte. Le fait, je l'ai ohservé;
et en rapprochant ce texte de ce fait, j'explique l'un par l'autre : la mé-
thode est légitime, je crois, et je ne vois pas pourquoi on me reproche-
rait de l'avoir employée quand tous les jours on accepte des conjectures
établies sur des observations incomplètes, hâtives et tendancieuses
comme des faits réels et des vérités démontrées.

Je clos ici ces observations préliminaires. L'étude scientifique des
squelettes n'est pas de mon ressort. J'ai eu la bonne fortune de rencon-
trer enfin un savant qui voulût l'entreprendre, je lui laisse le soin de
faire celte étude et d'en tirer les conclusions qu'il croira devoir en tirer.
loading ...