Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 493
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0144
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 493

que j'ai fournies et d'après les fragments qui existaient encore de ce
vase. La forme est irrégulière, mais elle a été déterminée d'après celle
des fragments. Tous les fragments des angles, notamment aux deux
extrémités du grand axe sont certainement à leur place, et la restauration
n'a porté que sur le milieu qui manquait en partie. Ce milieu a été déter-
miné de même par les angles qui ont été conservés et qui fournissaient
la longueur des petits côtés et par conséquent du petit axe du vase. Rien
qu'en disposant les fragments dans le sens où ils devaient être placées,
la forme du vase restauré était clairement dessinée, et la restauration du
vase n'a pas été une surprise pour moi, malgré son irrégularité et son
étrangeté. Que représente cette forme? On pourrait faire à ce sujet bien
des hypothèses, si le champ de ces hypothèses n'était heureusement
limité par les nervures qui se remarquent sur la partie extérieure du
vase, et qui rappellent aussitôt les nervures de la feuille. Ces nervures
s'enchevêtrent les unes dans les autres d'une manière assez bizarre
et anormale, et je ne vois pas bien où celui qui fit ce vase avait pu voir
le modèle qu'il a voulu imiter; mais où est le modèle du vase à tète
de canard qui a été publié dans le premier volume de cet ouvrage?
Je me contenterai de ces simples observations qui étaient nécessaires,
et je m'abstiendrai de toutes celles que je pourrais faire parce que ce
ne seraient que de simples conjectures qui ne répondraient à rien de
réel.

Il en sera de même du vase réprésenté aux numéros 3 et 4 de la môme
planche. Ce vase est tout à fait irrégulier de forme, et il provient aussi
d'une restauration qui est due au môme artiste que celle du numéro
précédent : cet artiste est M. Quinet. Dans ce vase la partie de gauche
à l'intérieur est réelle et authentique; celle de droite, qui est la partie
restaurée et celle qui olfre une grosse différence avec la partie gauche
consistait seulement en la partie pointue extrême. De là sans doute
vient la différence des deux parties : il n'a peut-ôtre pas été tenu un
compte assez exact des dimensions de la partie gauche. Cependant il
faut se rappeler que le même fait existe pour le vase précédent dont
toutes les parties essentielles existaient. La partie extérieure de ce
vase offre les mêmes nervures que celui qui précède, et il est probable
loading ...