Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 523
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0174
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 523

Abydos, dans la nécropole (m. à m. : dans le tertre de la maîtresse des
offrandes = nécropole) ». M. de Bergmann rapproche de ce texte une
phrase presque semblable qui se trouvait sur une stèle de l'ancien Mu-
sée de Boùlaq au nom d'un certain Seonekhenpetah; voici ce texte :

£4

S ~a~' & V n—=N

I -» a Ùq fJ^) | j û 11—( | | | ; ce qui signifie également : « Je
•me" suis fait ce tombeau brillant, en rendant parfaite sa place, près de
l'escalier du Dieu grand, dans la nécropole », et ce mot nécropole est
rendu par la double périphrase : dans le terrain de la maîtresse des
offrandes, dans le terrain de la maîtresse des provisions dje/aou. M. de
Bergmann attribue la stèle du Musée de Vienne à la XIIIe dynastie :
voilà donc deux nouveaux documents qui connaissent l'escalier du Dieu
grand et sa place dans la nécropole.

M. de Bergmann ne se contente pas de citer ces deux documents, il
énumère encore les monuments similaires qu'il connaît et il en cite
cinq autres dont M. Loret eût pu parfaitement faire son profit, s'il avait
dépouillé le recueil comme il semble dire qu'il l'a fait. Peut-être
aurais-je pu trouver d'autres textes'dans le Recueil, mais le dernier
tome que je possède est le tome XV, et il ne m'est pas facile de consul-
ter les autres.

Tous ces textes se trouvent dans le Recueil et il est étonnant que
M. Loret qui a pris tant de peine pour les chercher n'ait pas su les
trouver. Quant au second qu'il cite, je lui ferai observer qu'il n'est pas
si certain qu'il veut bien le dire que l'escalier grand n'ait rien à faire

1. Le Recueil contient encore au volume XIV l'emploi du déterminatif £j accolé au
nom d'Osiris, dans la phrase suivante : s ■ 0 1 1 ^ P I

5 A M

. Mais comme ce texte se trouve déjà dans la Pyramide d'Ounas et
®

sur quelques autres monuments où le mot est déterminé par le trône fr?

il est plus que probable que le déterminatif employé par le scribe est abusif; aussi je ne
nie servirai pas de ce texte.
loading ...