Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 534
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0185
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
534 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

velle périphrase désignant la même idée par la terreur qu'inspire la
nécropole à ceux qui sont destinés à l'aller habiter lorsqu'ils se seront

acquittés de la vie ; il en est de même de f ra 1^ ra fjs^ , qui signifie
sans doute grande de rugissements à cause des cris que Ton poussait aux
funérailles et des explosions de douleur de ceux qui survivaient aux
morts1. La stèle C, 170 du Louvre met cette dénomination en parallé-
lisme avec les autres noms des nécropoles égyptiennes, comme £J?

i ^ f ; c'est donc que cet endroit était situé dans la nécropole.
De môme la stèle c, 15 qui dit : |§§ ° 1k q

^ o jf I I |

^îcLoMfo^^iJ^ "^kkJ1- Ce qui se peut tra-
duire ainsi : « Celle tombe près du magasin des aliments servant à des
offrandes, je me la suis faite dans le nome thinite, à Abydos, dans la
Terre Sainte occidentale du territoire, le grand des rugissements (ou
de gémissements) ». On peut le voir à présent sans que j'insiste plus

particulièrement sur ce point : la ^ sr était assez connue en Abydos :
les témoignages ne sont pas isolés qui en parlent, ils sont au contraire
assez nombreux sous les XIIe et XIIIe dynasties auxquelles appar-
tiennent les textes que je viens de faire passer sous les yeux de mes
lecteurs; mais il y a encore un assez grand nombre de textes qui ont
rapport à ces mêmes endroits et que je dois citer, parce qu'ils éclairent
la question.

La stèle 107 de Turin telle que l'a publiée M. Maspero est encore
plus explicite, elle dit : )j _/\ (sic)

Je rappelle ici la traduction de M. Maspero : « Je suis venu en paix
vers ce tombeau éternel que je me suis fait dans l'horizon occidental

1. Ces exemples ont été cités d'après la note 4 de la page 134 du tome I du Recueil de
M. Maspero d'après M. Piehl. Les passages que j'ai pu vérifier sont exacts; il y faudrait
joindre encore quelques autres, mais je crois que ce serait en surérogation.

2. Pierret, Recueil d'inscriptions inédites du Musée du Louvre, II, p. 29.
loading ...