Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 535
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0186
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 535

du nome thinite, à Abydos, à la petite nécropole auprès de l'escalier
du Dieu auguste, du Dieu grand, maître des Dieux », ou « de la nécro-
pole qui dépend de l'escalier du Dieu grand' ». Il ne saurait s'agir
ici d'une stèle qui est mise pour le tombeau tout entier; le mort parle
bien ici de son entrée dans la tombe qu'il s'est fait construire près
de l'escalier du Dieu grand. Cette tombe est située dans la montagne
occidentale qui est dans le nome tbinite à Abydos, près d'un lieu nommé
la petite nécropole, lequel était situé près de l'escalier du Dieu grand. Je
ne crois pas qu'il soit possible d'admettre qu'il est fait allusion à un en-
droit situé près de Kom es-Soultàn, parce que Kom es-Soultàa n'était
pas situé en pleine nécropole et surtout parce qu'à la XIIe dynastie ce
Kom n'existait pas, puisque Mariette qui l'a fouillé nous a dit que la
colline était factice, qu'elle était pillée, ravagée et qu'elle ne se compo-
sait que du couloir dans lequel on avait déposé les ex voto et où quelques
tombes s'étaient glissées. Par conséquent la butte, le tertre, n'existait
pas et n'a été dû qu'à l'accumulation des offrandes au cours des siècles,
ou bien plutôt qu'à la destruction du temple d'Osiris. Cette colline de
Kom es-Soultàn touebait le temple d'Osiris, mais ce temple était placé
hors de la nécropole proprement dite. La nécropole proprement dite ne
commence en effet qu'à l'ouest de tous les temples qui existent encore
aujourd'hui en Abydos ; si, près du temple d'Osiris, il y avait des tombes,
quand on a bâti le second temple de Ramsès II, on a pris soin de niveler
le terrain et de faire disparaître les tombes, et c'est peut-être là l'origine
delà colline qui avoisinait le temple d'Osiris. Le fait est facilement véri-
fiable pour les grands temples de Séti Ier et de Ramsès II qui s'éle-
vaient à la limite des terres cultivables, s'avançaient vers la nécropole
qui commençait alors. On aurait pu employer l'espace entre les temples
de Seti Ier et de Ramsès II comme cimetière, si la nécropole se fût avan-
cée au niveau des temples; or, j'ai vu fouiller par les gens du Musée
cette partie du terrain où l'on trouvait en abondance du sébakk pour l'en-
graissement des terres: il n'y avait que des maisons probablement habi-
tées par le menu clergé des temples et pas un seul tombeau. Il en devait
être de même du temple d'Osiris : par conséquent ce temple n'était pas

1. Recueil de trav., loc. cit., p. 115-116.

68
loading ...