Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 536
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0187
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
536 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

placé en pleine nécropole, comme le pensait Mariette, mais à l'extrémité
orientale de la nécropole ; par conséquent aussi, quand un défunt parle
du tombeau qu'il s'est fait faire dans la montagne occidentale dans la
petite nécropole, près de l'escalier du Dieu grand, il en faut conclure
avec assurance que cet escalier était bien situé vraisemblablement dans
la nécropole. On s'est habitué à traduire par près de dans l'expres-
sion cd 1 î; on pourrait aussi bien traduire par : aux envi-
rons de, vers, et cette traduction répondrait mieux à la place que j'as-
signe à la tombe d'Osiris.

Mais je peux encore pousser ce raisonnement plus loin et arriver à
déterminer plus exactement l'emplacement de l'escalier d'Osiris d'après
la stèle C, 3 du Louvre dont j'ai déjà parlé. Cette stèle est d'une très
grande importance pour la solution du problème qui m'occupe et je vais
en citer d'assez nombreux passages.

I1 c 1 ' ' * 11 ^SP ~— ^ i rzzr c=s «i— 6 I I I □

m.lï^> ^ '• M. Maspero traduit ainsi les passages que je viens de
citer : « 11 a passé, les bras chargés d'offrandes, dans les fêtes du cime-
tière, avec les suivants d'Osiris. Il ouvre les voies qu'il lui plaît, en paix,

1. Congrès provincial des Orientalistes — session de Lyon 1875, p, 245, 246 et pl. XI.
loading ...