Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 542
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0193
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
542 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

« cherche du cadavre coupé en morceaux de son mari : elle en retrouva
a sans peine tous les fragments et sur chaque fragment qu'elle rencon-
« trait elle bâtissait un tombeau. Elle retrouva la tète à Abydos et cons-
« truisit pour elle le sépulcre célèbre de cette ville. Et non seulement
« la légende grecque raconte ces faits, mais les textes d'origine pure-
« ment égyptienne racontent également ces particularités ou y font des
k allusions dans lesquelles on reconnaît facilement certaines parties de
« la légende que nous a transmise l'auteur grec. Les murailles de cer-
« tains temples ptolémaïques sont couvertes de scènes et de récits se
« rapportant au mythe d'Osiris : il me suffira de citer ici le temple de
« Dendérah, celui d'Edfou et celui de Philée. M. Victor Loret a traduit
« dans le Recueil de monuments relatifs à l'archéologie et à la philologie
« égyptiennes et assyriennes une partie des textes ayant trait aux fêtes
« célébrées en Egypte en souvenir de la passion d'Osiris : dans ces
« textes empruntés au temple de Dendérah, mais qui se retrouvent ail-
« leurs, le chef d'Osiris est dit avoir été enterré à Abydos et l'on note
« soigneusement les différents rites spéciaux à cette ville à l'occasion de
« la relique célèbre que renfermait la nécropole ».

« Or, j'ai le regret d'avoir à dire que, des deux seuls documents que
signale de façon précise M. Amélineau, à savoir le traité de Plutarque
et le texte de Dendérah, aucun ne parle de la tète d'Osiris enterrée à
Abydos. Et non seulement Plutarque, mais aucun des auteurs grecs
qui, à ma connaissance, ont fait mention d'Osiris ne parle en aucun en-
droit de la tète du Dieu. J'ai dépouillé en vain, à la recherche de cette
tête, les plus importants des écrivains grecs qui ont parlé de l'Egypte.
M. Wiedemann, dont l'érudition est bien connue, n'a pu, sur ce sujet,
citer aucun texte classique1. M. Amélineau rendrait donc service à la
science en reproduisant un texte grec ou latin faisant allusion à la tête
d'Osiris conservée à Abydos.

« Quant à l'inscription de Dendérah, que j'ai quelque raison de con-
naître, elle parle bien de la tête d'Osiris. Elle parle même de deux

1. Ilerodotos zweites Bach mit sachlichen Erlàuterungen, pp. 584-591. (Noie de
M. Loret.)
loading ...