Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 547
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0198
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 547

sa mère, la téte sainte qui est à Pirir », comme traduit E. vonBergmann,
ou « qui est dans la maison d'Osiris », comme je suis bien tenté de tra-
duire, car le nom géographique de Piar est inconnu, et, quand môme

ce mot serait connu, il ne serait pas déterminé parle Dieu ^j, mais par
une maison |__), tandis que le déterminatif se comprend très bien, si

nous avons _<2>_ jj ou _e2>. gj1. Sans doute il n'est pas dit ex-

pressément que la tète d'Osiris est à Abydos, mais si l'on charge la
déesse Neckheb de protéger « la tète pour son fils Osiris qui est à
Abydos » quiconque est habitué à la phraséologie égyptienne compren-
dra de suite que la tête se trouvait à Abydos.

Mais il y a encore mieux : la châsse d'Osiris est appelée dans un
texte de Dendérah : la chAsse vénérable qui conserve la tête du Dieu à

Abydos *• D'autre part, la tête sur un

support sert d'emblème au nome thinite ' ; le nom de la ville

d'Abydos est écrit J ' et dans le temple d'Edfou le même nom de

ville est écrit Jvg, Jj © H n'y a donc plus à douter que depuis la

XVIII0 dynastie jusqu'aux Ptolémées et aux empereurs romains cons-
tructeurs des temples d'Edfou et de Dendérah, la tradition égyptienne
disait que la tête d'Osiris était consacrée à Abydos. Je pourrais ajouter
un dernier texte qui se trouve dans un papyrus du Louvre qu'a tra-
duit M. Maspero où la tète d'Osiris est mise en rapport avec le maître
d'Abydos : « Je suis la tête vénérable du Seigneur d'Abydos »•, mais ce
texte, qui n'est pas assez affirmatii pour la cause que je soutiens, n'ap-
prendrait rien de nouveau après les textes aussi probants que ceux que
je viens de citer'.

1. Ihid., II, p. 88.

2. Mariette, Dendérah, IV, 69.

3. Ihid,, IV, 33 et 84.
k.Ibid., IV, p. 68.

5. Naville, Textes relatifs au mythe d'IIorus, pl. XXII, 18.

(i. Maspero, Mémoire sur quelques papyrus du Louvre, p. 116.

7. La plupart des textes que j'ai cités m'ont été indiqués par M, Lefébure ; qu'il re-
loading ...