Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 551
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0202
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

551

ce qui touchait aux ancêtres. Libre à chacun de croire à ce sujet ce
qu'il voudra, mais il est certain que les prêtres égyptiens, s'ils ont
commis la supercherie, admettaient l'existence réelle d'Osiris, qu'ils lui
avaient élevé un tombeau à Om el-Ga'ab, que dans ce tombeau on avait
déposé le chef du mort dans une châsse spéciale à ce mort et que
l'Egypte entière connaissait ce fait. Je reviendrai d'ailleurs sur le fait
lui-même dans le chapitre suivant.

Il est temps de se demander maintenant où était conservée cette tête?
J'ai trouvé dans la grande cour de la tombe d'Osiris, une longue rai-
nure de 8m,10 de long environ sur 0m,90 de large et0m,10 de profon-
deur. Elle était située à une distance de 0m,40 environ en avant des
cbambres nord de la tombe osirienne. Cette rainure était en quelque
sorte parquetée en bois et le fond était encore en place par endroits, les
planches sortaient du sol et j'ai pu constater, comme je l'ai dit, qu'elles
étaient assemblées grâce à de petites chevilles en cuivre, ce que j'ai
rencontré ailleurs. Ainsi avait été formée une sorte de boîte et j'ai
pensé tout d'abord que ce pouvait être la châsse d'Osiris dans laquelle
on conservait la tète du Dieu. Cette châsse avait donc été brisée puis
dépouillée de sa relique, et c'est précisément à l'extrémité est de la
châsse, un peu au sud, à l'entrée d'une chambre, qu'était le crâne dont
il est question. M. Loret, qui a l'âme délicate, trouve « qu'il est difficile
d'admettre que, dans un édifice construit spécialement en vue de donner
asile à une châsse, on ait oublié de réserver à cette châsse un endroit
convenable et qu'on en ait été réduit, pour trouver où la caser, à la
coucher sur le sol, en travers de quatre chambres latérales dont elle

obstruait l'entrée », et de plus : « que la châsse d'Osiris "y\ ne mesure
d'ordinaire que 1 mètre ou lm,50 au plus et que, dans les cas où elle pré-
sente des dimensions plus considérables, ce n'est que grâce aune hampe,
longue parfois de cinq ou six mètres, au bout delaquelle elle est fixée et
qui, très vraisemblablement, était mobile1 ». Et il conclut : « Je crois
bien, pour ma part, que la tranchée qui a frappé M. Amélineau n'est que
la fondation d'une sorte de devanture en boiserie, percée de portes, qui

1. Sphinx, vol. V, fasc. I, p. 40.

70
loading ...