Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 3,2) — Paris, 1905

Seite: 566
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1905bd3_2/0217
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
566 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

signifié qu'on ne voulait pas de fragments : voilà comment la première
accusation calomnieuse de M. Pétrie est vraie.

La seconde est d'une perfidie digne d'un enfant d'Albion, et à ce pro-
pos je demande à mes lecteurs la permission de reproduire la phrase
complète dont M. Pétrie a détaché les mots qu'il a cités : « Dans toute
in couche supérieure de sable, en haut comme en bas, je rencontrai
une foule de vases assez grossiers ou même très grossiers, dont quel-
ques-uns seulement accusaient un travail habile; la grande majorité
('•tait en albâtre, un dixième seulement en calcaire. A peine creusés, ils
affectent toutes les formes allongées et ont toutes les dimensions. J'en
ai recueilli environ 700, sans compter ceux qui étaient brisés et que
j'ai réduits en miettes afin que les fellahs ne fussent pas tentés de venir
les chercher pour les vendre aux touristes1 ». Il n'est personne qui
ne voie la différence : après avoir réuni 700 vases de cette catégorie, je
pouvais sans aucun scrupule suivre les instructions qui m'avaient été
données, et à bon droit. De ces 700 vases j'en ai apporté environ 200
à Paris; les 500 autres n'ont pas été jugés dignes d'être transportés
au Caire; malgré mes observations, ils sont restés à Abydos, dans la
maison du réïs du musée, et les deux années suivantes j'en vis faire le
commerce : on les avait creusés fort habilement et on leur avait donné
la forme de verres à pied. M. Pétrie en a peut-être acheté! Lui et ses
compatriotes qui aiment ce commerce peuvent regretter cette manière
d'agir, mais réellement ils seront les seuls et quant aux 700 exem-
plaires d'une même forme de vase qui n'a rien de remarquable, franche-
ment cela peut paraître suffisant. Et remarquez bien que la phrase incri-
minée était écrite avant l'accusation, qu'elle suffit seule à se défendre,
et que lu jeu qui consiste à découper des membres de phrase, à les sé-
parer de leur contexte, peut sembler habile à quelques-uns, mais que
personne ne pensera que ce soit honnête.

J'arrive aux grandes jarres qui remplissaient le tombeau d'Osiris que
M. Pétrie appelle tombeau de Zer. Les lecteurs qui auront lu le compte
rendu des fouilles de ce tombeau et l'énumération des objets y rencon-

l. Amélinoau, Les nouvelles fouilles d'Abydos, 1896-189", p. 33.
loading ...